75e journée des malades: parler des troubles pour les combattre

La 75e Journée des malades se penchera dimanche sur les troubles psychiques. Il faut trouver "les mots pour en parler" et savoir se montrer à l'écoute également, a déclaré le président de la Confédération Didier Burkhalter dans son allocution télévisée et radiophonique diffusée à cette occasion.

Cette écoute de l'autre, "de son humanité blessée", est importante car elle permet de l'aider suffisamment tôt, a-t-il ajouté. Didier Burkhalter lance un appel aux jeunes en particulier, leur rappelant l'importance de leur rôle dans le soutien aux personnes malades.

Faire parler le coeur

"Venant de votre part, [...] les gestes du coeur ont une vigueur très forte. Votre aide est attendue", a-t-il expliqué, selon la version écrite de son discours. Car la Journée des malades est une journée "où le coeur parle en premier, un vrai moment de solidarité" avec les personnes malades, a relevé le président.

La Journée des malades est une association d'utilité publique fondée en 1939 par le Dr Marthe Nicati. Elle regroupe notamment des organisations de patients, ligues de la santé, associations professionnelles et la Conférence suisse des directeurs de la santé (CDS).

Conseiller l'entourage

La Ligue contre le cancer profitera également de cette journée pour conseiller patients, familles et amis à propos des conséquences psychiques de cette maladie telles que craintes, tristesse, voire dépression. Le cancer n'affecte pas que le corps, mais également le mental, rappelle l'organisation.

L'Hôpital universitaire de Berne (Inselspital) a lui consacré la journée de samedi aux maladies rares. Les malades et leurs proches ont notamment eu l'occasion d'exprimer leurs attentes sur les projets de stratégie nationale "Maladies Rares" actuellement en cours d'élaboration.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes