Abus sexuel: condamnation confirmée pour l'€™ancien prof de théâtre

Le fondateur du Théâtre du Moulin-Neuf d'€™Aigle (VD) a été condamné lundi à cinq ans d'€™emprisonnement par le Tribunal cantonal vaudois. Entre 2000 et 2010, l'€™homme de 44 ans a abusé sexuellement de plusieurs adolescentes de la troupe.

Les juges ont confirmé le verdict rendu le 19 décembre 2013 par le tribunal correctionnel de Lausanne (VD). L'homme a principalement été reconnu coupable de contrainte sexuelle et d'actes d'ordre sexuel avec des enfants et avec des personnes dépendantes.

"Fortes chances" d'appel

Peu après le jugement, l'avocat de la défense a exprimé "l'incompréhension" ressentie face au verdict et de "fortes chances" d'appel. Les victimes ont souligné leur "soulagement" d'avoir été entendues, et que la peine soit identique à celle prononcée en première instance.

Le procureur général Eric Cottier, qui avait estimé que la peine convenable se situait dans une fourchette située "entre trois et cinq ans", a précisé que ce jugement "montre la difficulté qu'il y a à fixer une peine", exercice qui ne "constitue pas une science exacte". En première instance, le Ministère public avait requis 30 mois d'emprisonnement.

Culpabilité "très lourde"

Les juges cantonaux retiennent une culpabilité "très lourde". L'homme "a exploité sa situation de supériorité sur des élèves confiées à sa garde". Profitant de son emprise sur elles pour les "manipuler", il s'est livré à de "véritables séances de torture" sur l'une d'entre elles.

Dans le cadre de son activité, l'homme a entretenu des relations sexuelles complètes avec quatre de ses élèves, dont une seule a déposé plainte. Certaines de ses partenaires n'étaient âgées que de 15 ans et demi lors de leurs premiers ébats.

Dans le cas le plus grave, il s'est livré à des jeux sado-masochistes de plus en plus extrêmes, ne s'arrêtant parfois que lorsque sa victime était en larmes et à bout de forces. Entendues à l'audience de première instance, ses anciennes élèves ont expliqué qu'elles étaient alors amoureuses de lui et ont accepté ses abus par peur de perdre son affection.

Maintien en détention

L'homme est incarcéré depuis le jugement de première instance, qui a ordonné son arrestation immédiate. Plusieurs autorités, dont le Tribunal fédéral, ont ordonné son maintien en détention, en raison de sa dangerosité supposée.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes