Accident de Sierre: 14 parents font appel à des enquêteurs privés

La presse belge a annoncé samedi que 14 parents d'enfants décédés dans l'accident de car intervenu en 2012 près de Sierre ont fait appel à un bureau d'enquêtes pour passer en revue l'enquête suisse sur les causes de l'accident. Les experts devront vérifier si un acte de désespoir du chauffeur de bus peut être établi.

Les quatorze parents n'acceptent pas que le procureur valaisan Olivier Elsig considère l'enquête comme quasiment close. En février, ils ont demandé un devoir d'enquête complémentaire sur le second téléphone portable du chauffeur.

Mais ils vont désormais plus loin. Ils ont fait appel au bureau d'enquêtes forensiques néerlandais indépendant IFS, qui fait partie du top mondial en matière d'expertises ADN et des médicaments.

L'équipe d'enquête veut effectuer des tests ADN pour évaluer l'influence des médicaments que le chauffeur prenait. "Sur la base du type de médicaments que le chauffeur ingérait depuis déjà deux ans, je suis presque sûre qu'il s'agissait d'un acte de désespoir", affirme Selma Eikelenboom, de l'IFS. "Il a été prouvé scientifiquement que ces médicaments poussent les consommateurs à se suicider, à devenir extrêmement agressif et violent", ajoute-t-elle encore.

Retourner le couteau dans la plaie

La veuve du chauffeur qui conduisait le car lors de l'accident ayant coûté la vie à 28 personnes, dont 22 enfants, le 13 mars 2012, a déploré ce nouveau rebondissement.

Dans un communiqué transmis à l'agence Belga, elle constate que certaines personnes "ne peuvent visiblement pas se résoudre au fait que des accidents peuvent se produire". Elle déplore que son compagnon décédé soit visé.

Celle-ci évoque également un affront à l'égard des enquêteurs suisses qui "ont toujours fait de leur mieux pour travailler avec rapidité et précision" et dont "l'expertise semble maintenant remise en question".

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus