Affaire Kadhafi: le recours de Poncet, traité de traître, rejeté

Un des volets de l'affaire Kadhafi vient de trouver son épilogue. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours de Charles Poncet. Traité de traître par le conseiller d'Etat François Lonchamp en 2011, l'avocat genevois du gouvernement libyen avait porté plainte pour diffamation.

"C'est la troisième fois que Charles Poncet perd dans cette affaire. Après avoir donné tant de leçons, il vient d'en prendre une", a indiqué samedi à l'ats François Longchamp, confirmant une information de la "Tribune de Genève".

L'avocat et ex-conseiller national avait déjà essuyé le refus de Daniel Zappelli, alors procureur général, d'entrer en matière sur sa plainte. Une décision qui avait ensuite été confirmée par la Cour de justice de Genève.

"Cet arrêt donne de la diffamation une interprétation remarquablement libérale et inattendue. Je me réjouis donc de pouvoir invectiver à l'avenir François Longchamp - et quelques autres - avec la bénédiction du Tribunal fédéral", a réagi Me Poncet, interrogé par l'ats.

Maltraitance

Pour mémoire, Hannibal Kadhafi et son épouse avaient été arrêtés le 15 juillet 2008 dans un palace genevois suite à une plainte de leurs domestiques pour maltraitance. En guise de rétorsion, le régime de Mouhammar Kadhafi retenait, quatre jours plus tard, deux ressortissants suisses, Max Göldi et Rachid Hamdani, à Tripoli. Les deux otages n'ont été libérés respectivement qu'en février et juin 2010.

En avril 2009, Me Poncet déposait, au nom du couple Kadhafi et de l'Etat libyen, une plainte pénale contre l'Etat de Genève, réclamant environ 500'000 francs de réparation pour dommage matériel et tort moral. En mars 2011, le conseiller d'Etat François Longchamp déclarait à la télévision que l'avocat avait trahi son pays, son canton et sa ville. Des propos qu'il avait confirmés quelques mois plus tard au "Temps".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus