Affaire Legrix: c'est "une victoire pour moi", dit le municipal UDC

Jean-Charles Legrix se dit satisfait de la décision du Tribunal fédéral (TF), qui a jugé mercredi irrecevable le recours de la ville de La Chaux-de-Fonds. "C'est clairement une victoire pour moi", déclare le municipal dans une interview diffusée jeudi par "L'Express".

"Mes collègues du conseil communal ont perdu pour la deuxième fois après la décision du Tribunal cantonal", relève l'élu UDC. En novembre 2013, l'instance cantonale avait admis le recours de M. Legrix et jugé que sa mise à l'écart était illégale.

C'est contre ce verdict que la ville de La Chaux-de-Fonds avait recouru. Elle s'était plainte d'une violation de son autonomie communale et de la séparation des pouvoirs, arguments finalement écartés par la haute cour.

Serein

M. Legrix note que l'exécutif communal a engagé 130'000 francs dans l'affaire. "Si mes collègues respectent les citoyens contribuables, ils devraient assumer leurs erreurs" en remboursant les frais d'avocats "engagés inutilement", lance-t-il.

Le démocrate du centre se dit serein quant à l'enquête complémentaire de l'ancien juge fédéral Claude Rouiller, chargé de faire la lumière sur des accusations de harcèlement. "De toute façon, la majorité du conseil communal ne pourra plus tenter de m'éjecter de l'exécutif" jusqu'en 2016, avance-t-il.

Jean-Charles Legrix a été privé de son dicastère des infrastructures et de l'énergie durant plusieurs mois à la suite d'un audit, publié en août 2013, l'accusant de harcèlement psychologique sur certains collaborateurs. Après l'arrêt du Tribunal cantonal, le conseil communal lui a attribué le dicastère de la sécurité, des énergies et du tourisme.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus