Affaire Nestlé-Attac: procès civil après le non-lieu au pénal

Après le non-lieu pénal prononcé en juillet 2009, l'affaire de l'espionnage d'Attac par Securitas sur mandat de Nestlé passe mardi et mercredi devant la justice civile à Lausanne. Les altermondialistes demandent 27'000 francs de réparation morale et que le caractère illicite de l'opération soit reconnu.Révélée en juin 2008, l'affaire était explosive. Le leader mondial de l'agro-alimentaire avait placé une taupe au sein d'Attac-Vaud qui rédigeait un livre sur la multinationale de Vevey (VD), "Attac contre l'empire Nestlé". /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes