Allonger les heures d'ouverture: pas toujours rentable

L'allongement des heures d'ouverture des magasins n'est pas toujours rentable. Pour le directeur de la Coop, Joos Sutter, les coûts peuvent très vite dépasser les bénéfices escomptés. C'est surtout dans le secteur alimentaire que la demande est forte.

"Les habitudes des consommateurs ont changé dans le domaine de l'alimentation (...). Auparavant, les gens planifiaient beaucoup plus à l'avance, maintenant beaucoup effectuent leurs achats en rentrant du travail", relève le patron du détaillant bâlois dans une interview publiée samedi dans le "Temps".

Si la Coop adapte ses horaires d'ouverture au-delà de 20h00, elle ne le fait qu'après avoir analysé attentivement la fréquentation. "Dans notre branche, si vous ne faites pas extrêmement attention aux coûts, le boomerang vous retombe rapidement dessus", assène le patron de la Coop, précisant que la marge bénéficiaire n'atteint en moyenne que 1,7% du chiffre d'affaires.

Unification avec les voisins

La Coop n'exploite pas tout le potentiel à disposition en matière d'horaire d'ouverture. Mais Joos Sutter admet qu'une unification des horaires entre 7h00 et 20h00 la semaine éviterait de trop grandes différences entre cantons ou avec les régions frontalières voisines.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes