Après le Conseil des Etats, le National rejette le texte d'Ecopop

Le peuple pourra bientôt se prononcer sur l'initiative d'Ecopop visant à freiner l'immigration. La votation pourrait avoir lieu le 30 novembre déjà. A l'instar du Conseil des Etats et du Conseil fédéral, le National a appelé jeudi les Suisses à dire "non".

Au Parlement, les partisans déclarés du texte déposé par l'Association écologie et population (Ecopop) se comptent sur les doigts d'une main. Parmi les conseillers aux Etats, seul l'indépendant schaffhousois Thomas Minder l'a soutenue. Au National, ils n'ont pas eu l'occasion de s'exprimer, aucune proposition n'ayant été déposée.

Il s'agira désormais de convaincre le peuple et de contrer les arguments avancés entre autres personnalités par l'ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement, le Genevois Philippe Roch. Les aspects anti-immigration et écologiste de l'initiative pourraient séduire.

17'000 étrangers

Aussi bien l'UDC, qui veut désormais miser sur l'application de son initiative adoptée le 9 février, que les Verts et les Vert'libéraux ont tenus à se distancier du texte d'Ecopop. L'initiative "Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles" veut limiter la croissance annuelle de la population due à l'immigration à 0,2% sur une moyenne de trois ans.

Seuls quelque 17'000 étrangers, réfugiés compris, pourraient s'établir de manière permanente en Suisse chaque année. Les initiants exigent en outre que 10% des fonds de l'aide au développement, soit environ 200 millions de francs par an, aillent au contrôle des naissances dans les pays pauvres.

/ATS


Actualisé le