Bulletin d'informations de 13h00

* Syrie: Pour la commission d'enquête, une fenêtre d'opportunité
* Enquête administrative: la nomination de Bernard Ziegler contestée
* Swisscleantech propose la vente de la production entre centrales

SYRIE: Le président de la commission d'enquête sur la Syrie Paulo Pinheiro a affirmé lundi que l'accord conclu samedi à Genève sur les armes chimiques pourrait être la base d'une négociation plus large conduisant à un règlement politique. "Nous entrevoyons une fenêtre d'opportunité" à plus long terme, a-t-il dit.

"L'échec de la communauté internationale à trouver un règlement politique a permis au conflit non seulement de s'aggraver, mais aussi de s'élargir, en s'étendant à de nouveaux acteurs et à des crimes inimaginables", a accusé le président de la commission d'enquête, dont fait partie l'ex-procureure Carla del Ponte, en présentant son rapport devant le Conseil des droits de l'homme.

ITALIE: La gigantesque opération de redressement de l'épave du Costa Concordia a démarré lundi matin sur la petite île toscane du Giglio. Une centaine de personnes sont à pied d'oeuvre pour cette première mondiale. La manoeuvre a été retardée de trois heures en raison d'une météo défavorable.

"Toutes les vérifications ont été effectuées et l'opération a démarré", a déclaré à la presse Sergio Girotto, responsable du projet pour la société italienne Micoperi, aux quelque 400 journalistes rassemblés sous une grande tente blanche aménagée sur le port à leur intention. "Tout se passe bien", a-t-il ajouté.

DETTE: Les inspecteurs de la troïka des créanciers sont arrivés lundi à Lisbonne pour entamer l'examen d'une série de nouvelles mesures d'austérité du Portugal et décider du déblocage d'une nouvelle tranche de crédit, a appris l'AFP de source proche du dossier.

L'arrivée, dans la plus grande discrétion, des experts de la troïka (UE, BCE, FMI) coïncide avec une nouvelle hausse des taux d'emprunt portugais sur le marché de la dette qui ont dépassé dans la matinée les 7,4% pour l'échéance à dix ans.

MEURTRE D'ADELINE: A Genève, la nomination de l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour mener l'enquête administrative ouverte après l'assassinat d'Adeline est contestée. Le MCG et l'UDC demandent la récusation de l'ex-ministre socialiste qui dirigeait le département de justice et police lors de la création de "La Pâquerette" en 1986.

"Il ne dispose pas de l'objectivité nécessaire pour établir les faits", indique lundi le Mouvement citoyens genevois (MCG) dans un communiqué. L'UDC souligne de son côté que Bernard Ziegler avait refusé à l'époque le suivi de cette unité sociothérapeutique installée à Champ-Dollon.

ALPAGES : Une formation suisse de berger de moutons dispensée en français sera proposée à Sion (VS) dès novembre prochain. Son pendant alémanique, lancé en 2009 à Viège (VS) et à Landquart (GR), a attiré une centaine de personnes, mais seules douze ont suivi la formation jusqu'au bout.

En Suisse, peu de bergers de moutons sont formés. Depuis quelques années, une formation adéquate est de plus en plus réclamée par les exploitants d'alpages ovins, a indiqué lundi devant la presse Moritz Schwery de l'Ecole d'agriculture du Valais.

NUCLÉAIRE: L'absence d'une limitation par le Conseil fédéral de la durée d'exploitation des centrales ne doit pas empêcher une sortie économique de l'atome. L'association Swisscleantech propose que les plus vieilles installations puissent vendre leur production restante aux plus modernes ou à la Confédération.

Ce système "tient compte des intérêts de toutes les parties" et "augmente la sécurité de production d'électricité restante des centrales de façon décisive", écrit lundi Swisscleantech dans un communiqué. Il ne pourrait cependant voir le jour qu'une fois que le Parlement aura chargé le Conseil fédéral de trouver une solution économique à la sortie du nucléaire.

TÉLÉCOMMUNICATIONS: Le président du conseil d'administration de Sunrise, Dominik Koechlin, plaide pour une privatisation complète de Swisscom. Pour lui, il est clair que la Confédération ne devrait pas être majoritaire dans un opérateur de télécommunications, a-t-il déclaré dans une interview parue lundi dans la "Basler Zeitung".

Le fait que la Confédération possède 56,8% des actions du numéro un du secteur entraîne un conflit d'intérêts, explique Dominik Koechlin. "En tant que propriétaire, elle est intéressée par un dividende le plus élevé possible et en même temps, elle fixe les règles du marché et est son plus gros client".

LIBRE CIRCULATION: Le Parti socialiste pose des conditions à son soutien à l'élargissement de la libre circulation des personnes à la Croatie. Il réclame des mesures d'accompagnement plus musclées concernant notamment les salaires et les loyers. Faute de quoi, les socialistes ne feront pas campagne lors de la votation qui pourrait intervenir en 2015.

Sans les forces de gauche, cette votation ne pourra pas être gagnée, a mis en garde le président du PS Christian Levrat lundi devant la presse. "Il ne s'agit pas d'un chantage" mais "contrairement aux partis de centre-droit, nous ne considérons pas que la libre circulation conduit en soi a à une amélioration de la qualité de vie pour tous".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes