CERN: le Modèle standard tient la route

Des chercheurs du CERN ont présenté vendredi à Stockholm les derniers résultats des expériences CMS et LHCb. Ils confirment que le Modèle standard de la physique des particules résiste bien à l'épreuve de ces mesures, toujours plus fines.

Ces résultats ont été présentés dans le cadre de la conférence de physique des hautes énergies de la Société européenne de physique qui se tient jusqu'à mercredi à Stockholm. Ils constituent un des tests les plus rigoureux à ce jour pour confirmer le Modèle standard, a indiqué le CERN dans un communiqué.

Les expériences CMS (Solénoïde compact pour muons), un aimant géant servant de détecteur polyvalent, et LHCb (Large Hadron Collider beauty), un détecteur de "quark b", au CERN ont investigué un des processus de physique mesurables parmi les plus rares: la désintégration du méson Bs en deux muons.

Les nouvelles mesures montrent qu’une poignée seulement de mésons Bs sur un milliard se désintègrent en paires de muons. Ce processus est tellement rare qu’il constitue une sonde extrêmement sensible pour révéler une nouvelle physique au-delà du Modèle standard.

Or les résultats présentés par les deux expériences, qui ont une signifiance statistique très élevée, concordent bien avec le Modèle standard.

Matière noire

Le Modèle standard a été élaboré au siècle dernier durant plus de 40 ans sur la base des théories et découvertes de milliers de physiciens. Il prédit de manière très fine le comportement des douze particules fondamentales constituant l’Univers et des quatre forces qui les régissent.

Cependant, le Modèle standard n'a pas encore tout révélé: il n’explique pas la gravité, par exemple, et il ne décrit pas l’Univers dit "sombre". Seuls 5% environ de notre Univers sont constitués du type de matière visible décrit par le Modèle standard. Le reste est fait de matière noire et d’énergie noire.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes