Centre de la Pâquerette: modèle de prise en charge, dit un expert

Le Centre genevois de la Pâquerette est un modèle hautement individualisé de prise en charge de la resocialisation, affirme André Kuhn, professeur à l'Université de Lausanne. Pour un cas, aussi dramatique soit-il, où cela ne fonctionne pas, il y en a des centaines voire des milliers qui donnent de bons résultats.

Dans une interview au 12:30 de RTS/La Première, le professeur associé à l'Institut de criminologie et de droit pénal de l'Université de Lausanne relève les bons résultats obtenus par le centre intégré dans l'enceinte de la prison de Champ-Dollon.

Présenté par les autorités genevoises comme unique en Suisse, celui-ci accueille des personnes condamnées à de lourdes peines qui sont atteintes de désordres graves de la personnalité, mais qui ne souffrent pas de maladies mentales. La Pâquerette a pour mission de réapprendre à ces détenus la vie en société et préparer leur sortie de prison.

Lors de son évasion à l'occasion de laquelle il est soupçonné d'avoir tué l'éducatrice qui l'accompagnait, le récidiviste Fabrice A. se rendait avec elle à une séance en compagnie de chevaux dans un manège de la région.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes