Christian Levrat appelle Johann Schneider-Ammann à "se réveiller"

Christian Levrat appelle Johann Schneider-Ammann à "se réveiller" avant la votation fédérale sur l'initiative "contre l'immigration de masse", en février prochain. Soit le ministre de l'économie améliore les mesures d'accompagnement de la libre circulation, soit le peuple acceptera le texte de l'UDC, a averti samedi le président du PS.

Devant les délégués socialistes réunis à Baden (AG), le Fribourgeois s'en est pris au conseiller fédéral libéral-radical: "Refuser de discuter de protection salariale, refuser de jouer un rôle dans la construction de logements, refuser de réfléchir à nos politiques de formation, c'est confondre le Conseil fédéral avec une maison de repos. Acceptez la main que nous vous tendons !"

Selon M. Levrat, il ne suffira pas de faire campagne contre l'initiative de l'UDC en distribuant des pommes et en couvrant le pays d'affiches financées par economiesuisse. Le président du PS a appelé les représentants des partis bourgeois à sortir de leur tour d'ivoire: "Allez voir une fois ce que dit la Suisse profonde qui travaille, qui s'inquiète !"

Pression sur les salaires

Pour gagner la votation sur l'initiative de l'UDC qui menace la libre circulation, le gouvernement doit chercher des solutions contre le dumping salarial et des mesures efficaces contre la pression subie sur le marché de l'emploi dans les régions frontalières, estime Christian Levrat. Il doit notamment aussi relancer la construction de logements coopératifs à loyers modérés.

Les délégués du parti ont ainsi largement approuvé un papier de position fixant des conditions à l'élargissement de la libre circulation des personnes à la Croatie en 2015. Ce texte dénonce précisément la persistance du dumping salarial.

"Nous devons donner une réponse à la souffrance sociale dans les cantons frontière", a également appelé le conseiller national genevois Carlo Sommaruga. Le texte réclame des contrôles stricts sur les salaires dans les régions frontalières grâce à l'échange d'informations entre administrations indigènes et étrangères.

Comme l'initiative d'Ecopop limitant l'immigration pour des motifs écologiques, celle de l'UDC impliquera un retour de la machinerie administrative des contingents et du statut de saisonnier "qui fleure l'exclusion et le racisme", a encore dénoncé Christian Levrat.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes