Cinquante blessés après le après "Tanz dich frei" à Berne

Les débordements qui ont suivi la manifestation "Tanz dich frei" à Berne durant la nuit de samedi à dimanche ont fait cinquante blessés, selon un bilan revu à la hausse. Il s'agit de trente passants ou personnes qui participaient au rassemblement et de vingt policiers.Lors d'une conférence de presse dimanche après-midi, la police cantonale bernoise a indiqué que cinquante personnes ont été blessées et non trente comme indiqué durant la matinée. Confrontées à un "déchaînement de violence exceptionnellement élevé", les forces de l'ordre ont arrêté 61 personnes.Touché au visage, un collaborateur de la police des transports a même dû être hospitalisé, écrivait la police bernoise dans un premier bilan dimanche matin. Des manifestants ont aussi dû être soignés à l'hôpital.Près de 10'000 personnes, selon la police, ont participé à la troisième édition du cortège "Tanz dich frei", qui a comme les années précédentes donné lieu à des débordements. Les participants réclamaient davantage d'espaces pour la vie nocturne à Berne.Gaz lacrymogènes et canons à eauSi la manifestation proprement dite n'a pas donné lieu à trop d'écart, des scènes de guérilla de rue ont occupé les forces de l'ordre jusqu'à l'aube.Les événements ont tourné au vinaigre lorsque des personnes cagoulées ont pris d'assaut la grille installée sur la Place fédérale notamment afin de sécuriser le Palais fédéral, a rapporté un témoin. Les policiers sont intervenus à coups de gaz lacrymogènes et de canons à eau.Plus tard dans la nuit, les affrontements entre les forces de l'ordre et les casseurs se sont déplacés devant la gare, où les policiers ont à nouveau fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau.En tolérant ce rassemblement non autorisé et en mettant en place un important dispositif de sécurité, la Ville de Berne estime avoir fait tout son possible pour garantir le bon déroulement de la manifestation. Elle est d'autant plus déçue qu'une petite minorité de casseurs ait réussi à faire dégénérer les choses. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes