Corruption au SECO: chef de service arrêté et une enquête lancée

Sur décision du Tribunal des mesures de contrainte du canton de Berne, une personne est en détention provisoire dans le cadre de l'enquête sur l'affaire de corruption présumée au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Une enquête administrative a été lancée.

L'information parue dans le "Tages-Anzeiger" et le "Bund" a été confirmée vendredi par Jeannette Balmer, porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC). Le Tribunal des mesures de contrainte avait pour sa part confirmé cette information mercredi.

Selon ces journaux, la personne arrêtée serait un chef de service du SECO, déjà soupçonné de corruption et suspendu de ses fonctions la semaine dernière. Le MPC n'a pas voulu confirmer cet élément.

Enquête lancée immédiatement

Le professeur Urs Saxer, avocat zurichois, a été désigné pour mener l'enquête administrative au sein du SECO. Les travaux vont commencer immédiatement, écrit vendredi le Département de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) dans un communiqué.

L'enquête devra vérifier les règles et les procédures internes. Les premiers résultats sont attendus au plus tard à l'été 2014, selon le DEFR.

Le professeur Saxer est spécialisé dans le droit public et administratif et il dispose d'une grande expérience dans le domaine des enquêtes administratives, ajoute le DEFR. Son enquête devra compléter l'enquête pénale déjà en cours contre un collaborateur du SECO.

"Task force" réunie

D'autre part, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a lui réuni une "task force" afin de planifier et coordonner l'enquête administrative. Cette unité devra avant tout mettre en place des mesures concernant le fonctionnement interne du département, selon le communiqué.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes