Crash d'un F/A-18: les deux corps et la boîte noire retrouvés

Les deux membres d'équipage du crash du F/A-18 accidenté mercredi à Alpnachstad (OW) ont été récupérés morts jeudi. Il s'agit d'un pilote de carrière des Forces aériennes et d'un médecin de l'Institut de médecine aéronautique (IMA). La boîte noire a aussi été retrouvée, a annoncé la justice militaire.

Le médecin, vice-directeur d'un département de l'IMA, se trouvait à bord pour une mission qui fait partie des standards internationaux. Il devait se faire une image des conditions auxquelles sont soumis les pilotes.

L'IMA de Dübendorf (ZH) dépend des Forces aériennes. Pour le compte de l’armée, ce centre de compétences est chargé des évaluations psycho-médicales des pilotes.

Expertise médico-légale

Les dépouilles ont été évacuées et seront soumises à une expertise médico-légale. Le pilote était né en 1975, le médecin en 1959, a précisé à l'ats la justice militaire. Pour respecter la protection de la personnalité, elle ne fournit pas d'autres informations à leur sujet.

La boîte noire a également été récupérée. L'exploitation des données qu'elle contient dépendra de son état, a précisé la justice militaire. L'analyse pourra prendre plusieurs jours voire des semaines. Le juge d’instruction militaire espère en obtenir les premiers éléments de réponse sur le déroulement du vol du F/A-18 accidenté. Les résultats seront communiqués dès que l'analyse sera terminée.

Inspection du site

Le travail de documentation sur le site du crash, un terrain très escarpé, battait son plein jeudi. Une fois ces travaux terminés, l'évacuation des morceaux de l'épave pourra commencer, probablement ces prochains jours.

Les médias ont pu se faire une image des lieux de l'accident jeudi. Sur le flanc arborisé de la montagne surplombant le lac d'Alpnach, un bras du Lac des Quatre-Cantons, les arbres étaient cramoisis sur une surface équivalente à un terrain de football. Vers la crête, des arbres ont été brisés. L'enquête devra montrer si le F/A-18 accidenté en est responsable.

De nombreux collaborateurs de l'Institut forensique de Zurich, de la justice et de la police militaires équipés de chiens étaient engagés sur place. Des hélicoptères militaires survolaient la zone et des plongeurs étaient en action dans le lac.

La ligne ferroviaire reliant Hergiswil à Alpnach devait rester fermée jusqu'à vendredi. La ligne de contact a été endommagée par la chute de l'avion et les travaux sur le site du crash empêchent toute réparation.

L'accident s'est produit mercredi peu avant 14h00. Deux F/A-18 ont entamé un virage au-dessus du lac. L'un des appareils, un monoplace, a interrompu la manoeuvre, a piqué vers le ciel avant de retourner se poser en toute sécurité à Meiringen (BE), le lieu de départ. L'autre avion, biplace, s'est écrasé pour une raison encore inconnue contre une falaise du Lopper, la montagne près d'Alpnachstad.

Pilote interrogé

Le pilote du deuxième appareil était interrogé jeudi, a indiqué une porte-parole de la justice militaire.

Momentanément interrompu, les Forces aériennes ont repris le service normal jeudi matin, avec comme mission première la police du ciel. Selon le porte-parole Jürg Nussbaum, l'immobilisation des appareils avait surtout des "motifs psychologiques".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes