Départ en vacances: la patience de mise sur les routes suisses

Le début des vacances scolaires dans 19 cantons suisses et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d'Allemagne, rime avec bouchons sur les routes helvétiques. Samedi après-midi les embouteillages atteignaient jusqu'à sept kilomètres à l'entrée nord du tunnel du Gothard.

Les automobilistes qui s'étaient levés à l'aube pour éviter les colonnes ont rapidement déchanté: peu après 3 heures du matin, les bouchons étaient déjà au rendez-vous sur l'axe nord-sud entre Amsteg et Göschenen (UR) sur l'autoroute A2 en direction du Tessin, indique la centrale d'informations routières Viasuisse.

Vers 5 heures, la file s'est allongée jusqu'à trois kilomètres, soit un temps d'attente d'une demi-heure. Avec 7 kilomètres, la cime des bouchons a été enregistrée peu après midi, détaille Viasuisse. Les automobilistes devaient patienter plus d'une heure.

Début de bouchons vendredi

Le temps d'attente s'est ensuite réduit d'heure en heure. Un peu plus au sud, avant la frontière de Chiasso-Brogeda, les voitures se talonnaient par moments encore sur trois kilomètres.

Les embouteillages au Gothard ont même commencé vendredi vers midi. Le pic a été enregistré vers 18 heures avec 4 kilomètres, selon Viasuisse. C'est seulement vers 21h30 que le tunnel du Gothard pouvait être traversé sans temps d'attente.

La centrale d'informations routières a également rappelé que les automobilistes, au lieu du Gothard, peuvent emprunter les cols des Alpes bernoises ou valaisannes pour se rendre au sud. Le ferroutage du Lötschberg est une autre solution.

Vols complets

Les départs en vacances ont aussi été remarqués à l'aéroport de Zurich. Les passagers étaient beaucoup plus nombreux que d'habitude, a indiqué à l'ats une porte-parole. Les avions étaient complets. Le trafic aérien s'est néanmoins déroulé normalement et il n'y a pas eu de temps d'attente.

La grande affluence est attendue le week-end prochain, a-t-elle ajouté. Les vacances scolaires dans le canton de Zurich débutent en effet à ce moment-là.

/ATS


Actualisé le