Spectaculaire action de Greenpeace dans la centrale de Fessenheim

Des dizaines de militants de Greenpeace se sont introduits en force mardi matin dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace. Avec cette action spectaculaire, ils entendaient dénoncer les risques que cette énergie représente pour la population européenne. Bâle est à quelques encablures.

Arrivés en camion, une soixantaine de militants de 14 nationalités différentes, selon Greenpeace, ont pu escalader les barrières du site à l'aide d'échelles, peu avant 06h00. Ils ont ensuite déployé une banderole sur le dôme de protection d'un des deux réacteurs de la centrale, proclamant "Stop risking Europe" ("Arrêtez de faire courir des risques à l'Europe").

En tout, 56 personnes ont participé à cette action, dont "une quarantaine ont réussi à entrer en zone protégée", a indiqué un porte-parole du ministère français de l'Intérieur. "Dix-neuf militants ont été interpellés immédiatement, puis quinze autres au fur et à mesure", a-t-il ajouté.

Un porte-parole d'EDF, l'exploitant de la centrale, a aussi évoqué 34 interpellations. Peu avant 11h00, les policiers maîtrisaient les derniers militants encore juchés sur le toit de la centrale.

Un "message" aux dirigeants de l'UE

EDF a précisé que cette opération n'avait pas d'incidence sur la sûreté et la production d'électricité des deux plus vieux réacteurs du parc nucléaire français en activité, située à 35 km seulement de Bâle.

Selon des militants de Greenpeace rencontrés à l'extérieur de la centrale, les activistes ont pénétré dans l'enceinte cachés dans le conteneur d'un semi-remorque qui aurait forcé l'une des entrées.

Leur objectif était d'"envoyer un message aux chefs d'Etat et de gouvernement européens qui se réunissent dans deux jours à Bruxelles pour décider de la politique énergétique de l'Union européenne".

"Nous disons plus particulièrement à François Hollande qu'il ne doit pas s'arrêter à la fermeture de Fessenheim mais aller bien au-delà", a déclaré un militant.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus