Didier Burkhalter reçoit le titre de docteur honoris causa

L'Université de Neuchâtel a décerné samedi le titre de docteur honoris causa au conseiller fédéral Didier Burkhalter lors de son Dies academicus. Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est diplômé de la faculté de droit et des sciences économiques.

Près de 400 invités du monde politique, économique et académique ont assisté à la remise du titre au président de la Confédération samedi à l'Université de Neuchâtel, a indiqué la Haute Ecole dans un communiqué. M.Burkhalter en a profité pour aborder quelques thèmes d'actualité comme l'effort de la Suisse, qui veut tripler son aide dans la lutte contre Ebola, ou la prochaine conférence ministérielle à Bâle sur la crise de la sécurité en Europe.

La décision d'honorer un conseiller fédéral en fonction ne pose pas de problème protocolaire ou juridique, selon l'alma mater. Des anciens conseillers fédéraux ont déjà reçu un doctorat honoris causa alors qu'ils étaient encore en fonction, mais le titre leur avait été octroyé par des universités étrangères.

Anciens conseillers fédéraux récompensés

En 2009, Pascal Couchepin alors chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) avait reçu la distinction de docteur honoris causa de l'Université Saint-Esprit de Kasliken, au Liban. Président de la Confédération, Moritz Leuenberger avait obtenu ce titre de l'Université d'Udine en Italie en 2001.

D'autres anciens conseillers fédéraux ont été récompensés à l'issue de leur mandat politique. Le Fribourgeois Joseph Deiss a par exemple été nommé docteur honoris causa de l'Université de Neuchâtel en 2007 et Adolf Ogi a reçu ce titre en 2005 de l'Université de Berne.

En honorant son ancien étudiant, devenu président en exercice de l'OSCE cette année, l'Université de Neuchâtel devrait gagner en visibilité sur le plan national et international. Cette institution a été confrontée ces dernières années à plusieurs affaires qui ont terni son image. La dernière concernait la réintégration fin janvier d'un professeur accusé de plagiat par négligence.

La cérémonie d'ouverture de l'année académique à Neuchâtel a donné lieu à l'octroi de trois autres doctorats honoris causa. Les titres ont été remis à Thomas Zeltner, ancien directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), à Margarethe Rosa Billerbeck, professeure de philosophie classique, et à Yuko Harayama, titulaire d'un bachelor en mathématique associé à deux doctorats de l'Université de Genève.

/ATS


Actualisé le