Dimanche 15 juin 2014

Les titres de la presse de dimanche:

"Le Matin Dimanche"/"NZZ am Sonntag"/"SonntagsZeitung"/"Schweiz am Sonntag":

Les journaux dominicaux rapportent de nombreux détails sur les complices de l'encaveur valaisan Dominique Giroud. "Le Matin Dimanche" retrace le parcours de l'agent du Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui a d'abord travaillé comme policier à Genève avant de rejoindre le renseignement de la police cantonale. Selon la "NZZ am Sonntag" et la "Schweiz am Sonntag", le détective privé a un temps siégé dans une assemblée communale à Genève en tant que membre de l'UDC, puis du MCG. D'après la "SonntagsZeitung", le hacker travaillait pour l'entreprise d'armement RUAG jusqu'à l'été dernier. Et selon l'avocat de l'agent du SRC, Dominique Giroud et ses complices ont parlé lors de leurs rencontres "de manière informelle" de piratage informatique, mais "rien n'avait été décidé". L'agent du SRC n'a pour sa part entendu parler de piratage qu'une fois placé en détention.

"Le Matin Dimanche"/"SonntagsZeitung":

Marcos Buser, le géologue qui a dénoncé des dysfonctionnements du programme de stockage des déchets nucléaires, était dans son bon droit en alertant la presse, d'après le Ministère public de la Confédération (MPC). M. Buser avait transmis fin 2012 au "Matin Dimanche" un document confidentiel. Celui-ci indiquait clairement que seuls deux sites suisses d'entreposage de déchets nucléaires étaient retenus, au lieu des six encore officiellement à l'étude. L'affaire avait scandale et le MPC avait ouvert dans la foulée une instruction contre le géologue pour violation du secret de fonction. La procédure vient d'être close.

"Le Matin Dimanche"/"SonntagsZeitung":

Eclipsée par le montant record des sanctions infligées par les Etats-Unis au Credit Suisse, UBS semble couler des jours heureux. Erreur, les enquêtes en cours dans le monde entier sur les manipulations de cours de change font trembler ses dirigeants. La semaine dernière, Autonomus, un service indépendant d'analyses financières, a sorti une étude tablant sur une amende de huit milliards de francs pour UBS dans cette affaire. Un rapport qui a suscité un vaste écho et fait perdre 3% au cours de l'action UBS. L'analyste part de plusieurs scénarios et parle d'une grosse amende de l'Union européenne en y ajoutant celle des Etats-Unis. UBS n'a pas voulu prendre position sur les conclusions de cette étude.

"Le Matin Dimanche":

A quelques jours d’Art Basel, l'hebdomadaire "Le Matin Dimanche" a demandé à douze spécialistes de l’art contemporain de désigner les dix artistes suisses vivants les plus importants. Le Genevois John Armleder a remporté la palme, suivi sur le podium par les Bernois Thomas Hirschhorn et Markus Raetz. Les sept autres artistes appartenant à ce top 10 sont Urs Fischer, Olivier Mosset, Ugo Rondinone, Pipilotti Rist ex aequo avec le duo Peter Fischli et David Weiss, Valentin Carron et Alain Huck. Chaque membre du jury a composé une liste de dix noms. L'hebdomadaire a ensuite fait les comptes et établi un classement, parmi une constellation d'une quarantaine de noms.

"SonntagsZeitung":

Toni Brunner veut que l'UDC obtienne deux sièges de plus au Conseil des Etats lors des prochaines élections fédérales. Les candidats devraient pour cela ne pas être des tenants de la ligne dure du parti, mais plutôt des "rassembleurs de majorités", assure le président de l'UDC, interviewé par la "SonntagsZeitung". Cet objectif paraît "modeste", ajoute-t-il. C'est "une longue marche" vers le Conseil des Etats. Par ces mots, M. Brunner entend qu'il s'agit d'un projet à moyen terme: "la percée viendra un jour ou l'autre, elle peut aussi très bien se produire aux élections fédérales suivantes". Il y a des chances réelles pour l'UDC en 2015 à St-Gall, Zurich, Argovie, Berne et dans la Suisse centrale, poursuit le président du parti.

"NZZ am Sonntag":

L'office fédéral des Transports (OFT) prévoit de mesurer la qualité des transports publics régionaux sur voies et sur routes. Ponctualité, ordre et propreté, informations sur les dérangements et fréquence des dégâts seraient évaluer afin de permettre à la Confédération et aux cantons de mieux estimer ce qu'apportent les 900 millions de francs investis chaque année dans les transports publics. Les données pourraient prendre la forme d'un système de points bonus/malus, avec amendes à payer en cas d'objectifs non remplis.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus