Dimanche 1er juin 2014

Les titres de la presse de dimanche:

"Le Matin Dimanche"/"SonntagsZeitung":

Les autorités cachent depuis un an et demi la découverte d'importantes sources de radium dans une ancienne décharge située en pleine ville de Bienne convertie en jardins ouvriers dans les années 50, où les Biennois ont planté carottes et salades jusqu'en 2007. A certains endroits, on a mesuré des rayonnements de plus de 300 microsieverts par heure, soit presque 100 fois le maximum autorisé dans une décharge. Trois heures au contact d'une telle source suffisent pour recevoir autant de radiations que celles tolérées en un an pour une personne normale. Les autorités communales, cantonales et fédérales, toutes au courant du sérieux de la situation, ont choisi de ne pas informer la population pour éviter que des habitants s'affolent.

"Le Matin Dimanche":

Les Genevois disent en avoir assez de payer pour leurs voisins. Ils l'ont encore exprimé dans les urnes le 18 mai, en refusant de cofinancer des parcs relais de l'autre côté de la frontière. Pourtant, d'après une enquête du "Matin Dimanche", le canton profite plus qu'il ne pâtit de ses frontaliers étrangers actifs, réalisant un gain de quelque 382 millions sur un an. Sans surprise, c'est avec l'imposition que la Cité de Calvin gagne le plus: les frontaliers actifs ont généré 467 millions de francs en 2012, soit 53% des revenus engendrés par cette main-d'oeuvre. L'enquête porte sur les 69'200 travailleurs étrangers actifs au bénéfice d'un permis G officiant à Genève, occupant 24% des emplois.

"Le Matin Dimanche":

La Suisse a perdu davantage de touristes du nord que du sud de l'Europe suite à la hausse du franc face à l'euro. Entre 2009 et 2013, les nuitées allemandes ont reculé de 24%, alors que celles françaises baissaient de 5,8%. D'après Suisse tourisme, les visiteurs "latins" (dont France, l'Italie, Espagne, Portugal voire Belgique) se déplacent souvent plus pour des raisons "émotionnelles": attractivité du lieu, détente, durabilité, etc. A contrario, les hôtes des pays du Nord (dont Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas ou Scandinavie) se décident davantage au gré de l'offre en produits touristiques: activités, hébergement, etc. L'argument prix a de ce fait davantage d'effets sur la clientèle spécifique d'outre-Rhin. Ce constat découle de l'analyse des données récoltées lors du dernier monitoring du tourisme suisse (13'924 visiteurs de 106 pays interrogés dans 180 destinations différentes).

"Le Matin Dimanche"/"SonntagsZeitung":

Pour la première fois, l'autorité suisse de contrôle et d'autorisation des produits thérapeutiques Swissmedic a fait placer en 2013 un suspect en détention préventive en raison d'un risque de fuite. Le directeur suspecté a pu ressortir après 17 jours. Dans cette affaire, une entreprise suisse faisant partie d'un groupement de sociétés plus vaste est suspectée d'avoir manipulé les documents du suivi de fabrication de médicaments anticancéreux afin d'en falsifier la date de péremption. Les produits concernés auraient une valeur marchande de plusieurs millions de francs. La procédure suit son cours. Le nombre d'enquêtes de Swissmedic a progressé: l'an dernier, les perquisitions à domicile ont presque triplé par rapport au chiffre de 2011, pour arriver à 25. Dans le même laps de temps, les auditions de témoins ont passé de 34 à 54. En outre, 45 ordonnances pénales ont été prononcées.

"SonntagsZeitung":

L'entrepreneur et conseiller national Peter Spuhler (UDC/TG) défend une nouvelle votation sur la voie bilatérale, contrairement à son parti et malgré le "oui" à l'initiative contre l'immigration de masse. "En vertu de notre système démocratique, le peuple devrait se prononcer encore une fois et une fois pour toutes", affirme-t-il dans une interview à la "SonntagsZeitung". Selon le patron de Stadler Rail, cette votation devrait avoir lieu une fois connu le résultat des négociations avec l'Union européenne (UE). Peter Spuhler évoque aussi des opportunités pour la Suisse après les dernières élections européennes. "Avec la montée en puissance des eurosceptiques, notre situation a légèrement changé", souligne-t-il. "Peut-être allons-nous profiter de certaines concessions."

"Zentralschweiz am Sonntag"/"Ostschweiz am Sonntag":

L'initiative populaire sur la réparation, qui demande des compensations pour l'injustice faite aux enfants placés de force et aux victimes de mesures de coercition prises à des fins d'assistance jusqu'en 1981, a déjà récolté après deux mois quelque 45'000 signatures (sur 100'000 nécessaires). Le délai de dépôt est fixé au 1er octobre 2015. Le texte défend la création d'un fonds de plus de 500 millions de francs et le lancement d'une nouvelle grande étude scientifique.

"NZZ am Sonntag":

Les autorités prononcent toujours plus d'interdictions d'entrée en Suisse contre les étrangers. De quelque 6100 en 2008, leur nombre a progressé de presque 75% l'an dernier, passant à plus de 10'600, selon des données fournies par l'Office fédéral des migrations (ODM). Les ressortissants du Nigeria (1059), du Kosovo (975) et d'Albanie (711) figurent au sommet du tableau des refoulés. La mise en pratique de l'accord Dublin joue un rôle important: la Confédération renvoie les requérants au premier pays où ils ont demandé l'asile, excluant toute nouvelle requête en Suisse. Elle délivre donc de nombreuses interdictions d'entrées.

"Schweiz am Sonntag":

Les exigences pour les crédits hypothécaires en Suisse pourraient encore se complexifier, dans le but de mieux combattre une possible bulle immobilière. Un groupe de travail mandaté par le Conseil fédéral dresse en ce moment "une liste des mesures efficaces", indique Serge Gaillard, directeur de l'Administration fédérale des finances (AFF). Un problème: pour les nouveaux crédits alloués, les procédés utilisés actuellement, liés aux revenus et intérêts, ne sont souvent pas respectés. Un renforcement des mesures déjà engagées par le Conseil fédéral pour calmer la surchauffe du marché immobilier est en discussion.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes