Données volées: un ex-employé de Julius Baer comparaît à Bellinzone

Un ex-collaborateur de la banque privée Julius Baer, accusé d'avoir volé des données de clients allemands, comparaît ce jeudi devant le Tribunal pénal fédéral. L'accusé a passé aux aveux et devrait écoper d'une peine de trois ans de prison au terme d'une procédure simplifiée.

Cet informaticien allemand de 54 ans avait, en février 2012, remis à un intermédiaire 2700 données relatives à des compatriotes et des Néerlandais clients de la banque. Pour la transmission de ces données, destinées au fisc allemand, une rétribution de 1,1 million d'euros avait été convenue.

L'ex-employé a touché une partie du montant après avoir donné les fichiers à un détective à la retraite, spécialisé dans les affaires fiscales.

L'affaire avait été révélée quelques mois plus tard, en été 2012, avant l'arrestation de l'informaticien. Dans le cadre d'une procédure simplifiée, il a reconnu les faits et a avoué les infractions d'espionnage économique, de violation du secret bancaire et du secret d'affaires ainsi que de blanchiment.

Ainsi qu'il ressort de l'acte d'accusation, le Ministère public de la Confédération (MPC) et l'ex-employé de banque ont négocié une peine de trois ans de prison, dont la moitié avec sursis. L'accusé est déjà incarcéré. Il avait donné son accord à une exécution anticipée de sa peine.

/SERVICE


Actualisé le