Drame du lac de Bienne: l'accusé ne fait aucune déclaration

Coup de théâtre au procès du drame du lac de Bienne qui a débuté lundi à Bienne. L'accusé n'a voulu faire aucune déclaration, ni sur sa situation personnelle ni sur le déroulement des faits. Son audition devant la juge unique aura duré deux minutes.

Lors de son entrée dans la salle du tribunal, le septuagénaire n'a pas regardé les nombreux journalistes. Cet homme doit répondre d'homicide par négligence pour avoir heurté avec son bateau à moteur un canot pneumatique, entraînant la mort d'une jeune femme de 24 ans.

L'avocat de la défense a auparavant tenté d'ajourner le procès en estimant que l'acte d'accusation était insuffisant. Le dossier établi par le Ministère public est selon lui lacunaire et imprécis notamment lorsqu'il évoque l'inattention comme l'une des cause de l'accident qui a coûté la vie à une jeune femme en juillet 2010. Une requête rejetée par la juge du Tribunal régional Jura bernois-Seeland.

Le drame avait suscité une vive émotion dans toute la Suisse. La femme a eu les jambes déchiquetées par l'hélice d'un bateau à moteur qui avait percuté leur embarcation.

Hémorragie

La jeune femme était morte d'une hémorragie dans les bras de son fiancé. Le pilote du bateau avait poursuivi sa course. Les soupçons se sont rapidement portés sur le prévenu, un retraité de la région. Tout au long de l'instruction, cet homme et les deux femmes à bord de l'embarcation ont déclaré n'avoir rien remarqué d'anormal le jour du drame.

Selon l'acte d'accusation, le suspect âgé aujourd'hui de 77 ans n'aurait pas remarqué les gestes et les appels des deux occupants du canot en raison d'une inattention et de problèmes de vue. Aucun autre chef d'accusation n'a été retenu contre lui selon l'acte d'accusation: ni non-assistance à personne en danger ni délit de fuite.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes