Drogues: la Suisse pour l'heure épargnée par la "crystal meth"

La "crystal meth" est la dernière drogue à la mode dans l'est de l'Allemagne et en Haute-Bavière, où les autorités tirent déjà le signal d'alarme. En Suisse, cette drogue bon marché ne semble pour l'heure pas percer, de nombreux consommateurs préférant vraisemblablement se tourner vers des substances de meilleure qualité.

Pour Peter Menzi, de la Centrale nationale de coordination des addictions, le pouvoir d'achat élevé des consommateurs explique en partie pourquoi la crystal meth ne prend pas pied en Suisse. De nombreux consommateurs ont assez d'argent pour l'achat de drogues plus conventionnelles, estime-t-il.

La crystal meth est une drogue bon marché. La fabrication de cette substance est peu coûteuse et son réseau de distribution est court, puisque principalement produite en République Tchèque. Elle échappe ainsi à une contrebande coûteuse, contrairement à la cocaïne, en provenance d'Amérique du Sud, ou l'héroïne, qui vient d'Afghanistan, poursuit M. Zobel.

Consommateurs bien informés

Une prévention efficace explique par ailleurs le faible succès de la crystal meth en Suisse. "Les consommateurs connaissent les conséquences à long terme de cette drogue", souligne M. Menzi.

Comme la plupart d'entre eux sont des consommateurs occasionnels, ils privilégient une consommation à faible risque. Les fêtards suisses ne touchent ainsi pas à la crystal meth et se tournent vers des substances "éprouvées", comme l'alcool, la cocaïne ou l'ecstasy.

"Avec la crystal meth, on peut se sentir comme Superman", détaille Frank Zobel. La personne dépendante tombe toutefois rapidement dans une spirale négative et a besoin de doses quotidiennes toujours plus nombreuses pour se sentir bien. La substance devient le centre de sa vie et manger, dormir, ou entretenir des relations sociales devient accessoire.

Les personnes dépendantes déclinent alors physiquement et socialement. Elles vieillissent rapidement, maigrissent, souffrent de problèmes de peau, de caries, ou de pertes de cheveux.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus