Droits de l'homme: selon Schneider-Ammann, Pékin veut s'améliorer

Johann Schneider-Ammann répond aux critiques en matière de droits de l'homme qui se sont élevées dans le cadre des négociations d'un accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine. Selon le ministre de l'économie, des signes montrent que l'Empire du milieu est prêt à s'améliorer.L'accord négocié entre Berne et Pékin contient un préambule sur cette question, note le conseiller fédéral dans un entretien accordé au journal dominical "Schweiz am Sonntag". "Cela ne va pas de soi", ajoute-t-il.Un chapitre du texte est par ailleurs consacré au développement durable. "Et nous avons négocié avec la Chine un accord parallèle sur les aspects sociaux." Selon le PLR bernois, "cela montre que les Chinois sont prêts à améliorer leur situation".De l'avis du conseiller fédéral, la meilleure des preuves est le fait que le premier ministre chinois s'est dit conscient, dans sa colonne publiée par la "Neue Zürcher Zeitung" (NZZ), de l'aspect des droits de l'homme. Et qu'il "veut améliorer la situation. C'est une première."Dans l'interview, Johann Schneider-Ammann explique encore que les partenaires évoluant dans des marchés ouverts se poussent mutuellement à faire preuve de transparence. Or, "chaque portion additionnelle de transparence signifie qu'on s'expose à la critique, donc qu'on se corrige automatiquement". /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus