Ebola: Berne n'enverra pas d'hélicoptères de l'armée au Libéria

La Suisse n'enverra pas d'hélicoptères de l'armée prêter main forte au Libéria pour lutter contre l'épidémie d'Ebola. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de renoncer à son projet, faute de soutien logistique et de besoin criant.

L'engagement pour appuyer l'aide humanitaire au Libéria ne peut pas être réalisé dans un délai utile, a justifié le gouvernement. L'appui logistique nécessaire qui aurait dû être fourni sur place par un partenaire ne pourra l'être. Le besoin en moyens militaires de transport aérien pour la mise en place de l'infrastructure est également moins nécessaire qu'auparavant.

La décision du Conseil fédéral n'est pas une surprise. Après une mission de reconnaissance fin octobre, le projet avait déjà été suspendu, l'armée n'ayant pu trouver un partenaire sur place. Un détachement de l’Armée suisse était pourtant prêt et a suivi une instruction.

La mission aurait dû se dérouler dans le cadre de la mission des National unies pour l'action d'urgence contre Ebola. L'ONU avait demandé la contribution de la Suisse. L'armée aurait dû transporter du matériel et du personnel humanitaire, mais pas des malades.

Aide humanitaire

La Confédération poursuivra toutefois son aide humanitaire. Le personnel du bureau de l'aide humanitaire de la Confédération a été renforcé à Monrovia, au Libéria, avec d'autres experts issus du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA). La Suisse a aussi envoyé du matériel d'aide médicale et des véhicules de transport. Une troisième distribution d'aide comprenant du matériel de protection dont le besoin se fait cruellement sentir est en préparation.

L'aide apportée dans la région de crise a été fortement augmentée. Une enveloppe de 20 millions de francs doit être débloquée avant la fin de l'année. Le Parlement doit donner son feu vert pour une partie.

/ATS


Actualisé le