Ebola: les HUG recherchent 100 volontaires pour tester un vaccin

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) vont tester un vaccin contre le virus Ebola et sont à la recherche d'une centaine de volontaires. "L'essai s'adresse aux personnes destinées à aller en Afrique combattre l'épidémie", a déclaré mardi le professeur Bernard Hirschel, président de la Commission cantonale d'éthique de la recherche, dans une interview accordée à la "Tribune de Genève" et à "24 heures".

Swissmedic, qui doit donner dans les jours qui viennent son feu vert aux HUG pour qu'ils puissent commencer les essais, a déjà autorisé l'hôpital genevois à recruter des cobayes. Ces derniers devront avoir "entre 18 et 65 ans, être en très bonne santé, ne pas être une femme enceinte ou allaitante", a expliqué le professeur Hirschel.

Les volontaires recevront un dédommagement de 810 francs pour le temps consacré à ces tests. "On ne paie pas de salaire, mais on calcule une compensation", a souligné M. Hirschel. Le cobaye ne risque pas de tomber malade. "On ne va pas injecter le virus, mais une protéine du virus, inoffensive".

L'objectif de ces essais, dans un premier temps, sera de s'assurer "que le vaccin n'a pas d'effets néfastes très désagréables et de savoir si le corps réagit", a précisé le professeur genevois. Si aucune réaction n'est observée, le plan d'investigation devra être modifié, par exemple en augmentant les doses.

Dans une deuxième phase, le test se poursuivra sur le terrain, sur un échantillon de personnes beaucoup plus important. Les chercheurs pourront par exemple vacciner un village et comparer ensuite l'effet de la vaccination dans ce village à ce qui se passe dans un autre village pas encore vacciné.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes