Espagne: la première malade hors d'Afrique n'a plus le virus Ebola

L'aide-soignante espagnole qui avait été la première personne contaminée par l'Ebola hors d'Afrique n'a plus de charge virale, selon le résultat d'un test pratiqué dimanche, a annoncé le gouvernement espagnol. L'infirmière avait développé les premiers symptômes fin septembre, après avoir soigné deux religieux atteints eux par le virus.

Le résultat du test pratiqué aujourd'hui "est négatif", a indiqué dans un communiqué le Comité interministériel chargé du suivi du virus en Espagne. La patiente sera soumise à un nouveau test "dans les prochaines heures", a précisé le Comité, ajoutant que "l'état de santé de l'aide-soignante connaît une évolution favorable".

L'infirmière travaillant dans l'hôpital Carlos III à Madrid est devenue le 6 octobre la première personne touchée par le virus hors d'Afrique. Les deux religieux dont elle avait la charge, rapatriés respectivement le 8 août et le 22 septembre, sont décédés.

C'est apparemment auprès du second missionnaire, rapatrié de Sierra Leone et décédé le 25 septembre, que l'infirmière aurait pu être contaminée.

Vaccin expérimental à Genève

Quinze personnes ayant eu un contact avec la malade sont toujours en observation dans le même hôpital. Elles ne présentaient toujours "pas de symptômes" dimanche, selon le communiqué du gouvernement.

Il faudra désormais attendre 21 jours, la période d'incubation, pour être certain que personne n'a été contaminé durant son hospitalisation.

Par ailleurs, le gouvernement canadien va livrer dès lundi 800 doses de son vaccin expérimental contre le virus Ebola à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce vaccin fera l'objet d'essais cliniques menés par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

/ATS


Actualisé le