Enquête contre un Romand parti se battre en Syrie

Un jeune homme domicilié en Suisse romande fait l'objet d'une enquête du Ministère public de la Confédération (MPC). Il est soupçonné de s'être engagé dans une organisation terroriste contre le régime du président Bachar al-Assad en Syrie. Ce trentenaire est récemment rentré en Suisse.

Une procédure pénale pour "présomption de soutien et/ou de participation" à une "organisation terroriste" est menée par le MPC, a indiqué à l'ats sa porte-parole Jeannette Balmer.

Confirmant une information du "Matin Dimanche" et de la "SonntagsZeitung", le MPC signale que "plusieurs mesures d'instruction" sont en cours. De ce fait, il n'est pas en mesure de fournir davantage d'informations pour l'instant, a expliqué Mme Balmer.

Voyageurs du jihad

Selon le Service de renseignements de la Confédération (SRC), une quarantaine de voyageurs du djihad sont partis de Suisse pour diverses régions en guerre. Quinze ont vraisemblablement mis le cap sur la Syrie, écrit le Département fédéral de la défense, contacté par l'ats.

Le SRC est particulièrement attentif aux rapatriés et au danger qu'ils peuvent représenter pour la sécurité en Suisse. Le nombre de voyageurs du djihad partis de Suisse vers la Syrie ne cesse d'augmenter. Fin janvier, le SRC parlait d'une dizaine de personnes.

Converti à l'islam

Selon les deux hebdomadaires dominicaux, le jeune Romand a probablement transité par la France en décembre 2013 pour se rendre au Proche-Orient. Trois mois plus tard, il est revenu dans son pays natal, apparemment déçu. Il s'agirait du premier cas officiellement connu d'un Suisse ayant rejoint les milices djihadistes en Syrie.

Il dit avoir été endoctriné, a-t-il déclaré, cité vendredi soir par un journaliste de la télévision romande RTS. Les deux journaux précisent que le jeune homme s'est converti à l'islam en 2013 dans une mosquée vaudoise. En revanche, il n'est pas encore établi s'il a réellement participé aux hostilités en Syrie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes