Enseignement du français: les alémaniques appelés à leurs devoirs

La question de l'enseignement du français à l'école primaire concerne d'abord les cantons, certes, et Alain Berset préférerait qu'ils trouvent la solution eux-mêmes. Mais si tel n'est pas le cas, "on ne pourra pas simplement laisser aller les choses", avertit le ministre de l'intérieur.

La loi fédérale sur les langues pose un cadre qui encourage les compétences dans une deuxième langue du pays, donc la Confédération a aussi des prérogatives, avertit le Fribourgeois dans un entretien avec "La Tribune de Genève" et "24 Heures". Mais avant d'en arriver là, le conseiller fédéral compte sur les cantons pour tenir le compromis qu'ils ont trouvé dans le cadre de la Conférence des directeurs de l'instruction publique (CDIP).

Ce dernier prévoit que l'apprentissage d'une deuxième langue nationale intervienne suffisamment tôt dans le cursus pour qu'on puisse décemment imaginer que les bases ont été acquises à la fin de la scolarité obligatoire. Le compromis de la CDIP permet de choisir l'ordre. On peut mettre l'anglais en premier, souligne M. Berset.

"Sur une question si sensible pour notre pays, j'attends que l'on respecte ce compromis", affirme le Fribourgeois, sachant que l'enseignement d'une deuxième langue nationale est remis en cause dans plusieurs cantons alémaniques, à l'image de Schaffhouse où la pression vient du Grand Conseil, contre l'avis du gouvernement, selon M.Berset.

Bilan l'an prochain

Le débat est appelé à durer. Un bilan des cantons est prévu en 2015, et c'est à ce moment-là seulement qu'on pourra évaluer la situation, précise M.Berset.

Ce dernier se sent conforté dans sa manière d'agir. "Au Département de l'intérieur, où j'ai la charge de nombreux dossiers qui touchent beaucoup les gens, eh bien je n'ai jamais reçu autant de réactions positives - surtout de simples citoyens y compris alémaniques - qu'après m'être exprimé sur la question en mars", a-t-il encore dit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus