Entretiens de Watteville: attachement au secret bancaire

Les partis gouvernementaux bourgeois ont saisi vendredi l'occasion des entretiens de Watteville pour réaffirmer au Conseil fédéral leur attachement au secret bancaire en Suisse. La ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf a fait le point sur les développements internationaux.

Tous les partis, à l'exception du PS, se sont prononcés en faveur du maintien du secret bancaire en Suisse, a communiqué la Chancellerie fédérale à l'issue de la rencontre.

Cette annonce intervient alors que la presse s'est faite l'écho ces derniers jours d'une proposition, par un groupe d'experts, d'introduire, moyennant l'aval du client, un échange automatique des renseignements à l'échelle nationale. La bataille fait rage depuis l'année dernière.

Eveline Widmer-Schlumpf a mis en consultation un projet visant à empêcher les auteurs d'évasion fiscale de se cacher derrière le secret bancaire et permettant aux cantons d'exiger des informations des banques en cas de soustraction fiscale et plus seulement de fraude. La droite a répliqué en lançant une initiative populaire.

Avant d'en arriver là, la Suisse devrait franchir le pas au niveau international, comme elle s'y est engagée dans le cadre d'une déclaration ministérielle de l'OCDE. Eveline Widmer-Schlumpf a fait le point sur ce sujet devant les partis. L'échange automatique dans ce cadre ne concerne que des comptes de contribuables étrangers en Suisse ainsi que des contribuables suisses ayant des comptes à l'étranger, souligne la Chancellerie,

Immigration

Dans sa vue d'ensemble sur les défis internationaux, la grande argentière a en outre insisté sur l'importance de l'accès au marché à l'étranger pour l'industrie financière suisse. Alors qu'une décision américaine est attendue concernant Credit Suisse, elle a aussi évoqué l'état d'avancement de la mise en oeuvre du programme américain de régularisation fiscale destiné aux banques suisses.

La ministre de la justice Simonetta Sommaruga a quant à elle évoqué l'état des travaux de mise en oeuvre de l'initiative de l'UDC sur l'immigration de masse. Le calendrier reste le même: projet soumis au Conseil fédéral d'ici à fin juin puis mise en consultation d'ici la fin de l'année.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes