GE: des feux passent à l'orange clignotant la nuit à 42 carrefours

A Genève, les feux de 42 carrefours passeront à l'orange clignotant pendant la nuit. Cette mesure qui sera appliquée à partir du 15 septembre vise à améliorer la fluidité du trafic. Ce système existe déjà à Zurich.

"Il s'agit d'une mesure simple, efficace et peu coûteuse qui permet aux automobilistes de gagner du temps et du confort de conduite", a indiqué vendredi devant la presse le conseiller d'Etat en charge des transports (DETA) Luc Barthassat. Ce nouveau dispositif fait suite à une modification législative initiée par le MCG.

Sur les 42 carrefours, 27 seront à l'orange clignotant entre 22 heures et 5 heures du matin. Pour les 15 autres, ce régime sera appliqué dès la fin du service des Transports publics genevois (TPG) qui peut varier selon les lignes.

Prudence

Luc Barthassat ne cache pas que cette mesure comporte des risques en matière de sécurité. Mais grâce à une campagne d'information intensive, il compte sur la responsabilisation des usagers de la route pour les limiter. Blaise Hochstrasser, directeur général de la Direction générale des transports (DGT) appelle la population à une "prudence accrue".

La DGT a passé au crible les 456 carrefours du canton pour détecter ceux susceptibles de passer à l'orange. Les spécialistes en ont au final retenu 42 qui correspondaient aux critères de sécurité. Trois d'entre eux - à Cornavin, à Frontenex et au Bois-des-Frères - doivent toutefois encore faire l'objet d'analyses pour être définitivement retenus.

Les croisements sélectionnés n'ont pas plus de deux voies à traverser pour les piétons. La vitesse y est limitée à 50 km/h et la visibilité ainsi que l'éclairage des passages piétons doivent être garantis. Alors que les feux destinés aux automobilistes clignoteront, ceux destinés aux piétons seront éteints.

Campagne électorale

Dans une deuxième phase, Luc Barthassat envisage d'étendre ces feux clignotants nocturnes aux axes limités à 60 km/h. Par ailleurs, l'utilisation de feux intelligents est également en test, toujours dans l'optique de fluidifier le trafic. Le conseiller d'Etat avait fait de ce thème un cheval de bataille pendant sa campagne électorale en automne 2013.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes