Genève: il bat à mort un toxicomane, il écope de 13 ans de prison

Un homme de 31 ans a été condamné jeudi par le Tribunal criminel de Genève à une peine de treize ans de prison pour avoir, avec deux complices, pénétré de force dans l'appartement d'un toxicomane afin de lui voler de la drogue et l'avoir battu à mort en lui donnant des coups de pied dans la tête. Les juges l'ont reconnu coupable d'assassinat.

Le meurtre n'a en revanche pas été retenu à l'encontre des deux autres prévenus, âgés de 21 ans. Ils avaient dans l'idée de maîtriser la victime, fragile et malade, sans envisager de coups potentiellement mortels. Ils n'ont jamais songé, selon les juges, que leur aîné ferait preuve d'un tel déchaînement de violence.

Sursis partiel

L'un des accusés, qui connaissait la victime et qui a mis au point l'expédition, a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, pour brigandage. L'autre prévenu, dont le rôle a été moindre, a pour sa part écopé d'une peine de 30 mois de prison, dont un an ferme, également pour brigandage.

En décomptant les jours effectués en détention préventive par les deux jeunes accusés, ces derniers devraient sortir de prison dans environ deux mois. La procureure Alessandra Armati avait requis des peines de 16, 14 et 12 ans de prison. Elle a annoncé à l'issue du procès faire appel du jugement rendu par le Tribunal criminel.

Les faits se sont déroulés en septembre 2012. Dans l'appartement de leur victime, le trio n'a pas trouvé de drogue. Les accusés ont volé quelques centaines de francs et une Playstation. Pour les juges, le principal accusé, adepte des sports de combat, a agi par pur égoïsme et ses actes ont eu des conséquences gravissimes.

En donnant des coups de pied dans la tête de sa victime, il ne pouvait ignorer les risques qu'induisait son comportement, y compris envisager une issue fatale. Les "très mauvais" antécédents judiciaires du principal prévenu ont aussi pesé au moment de la fixation de la peine.

/ATS


Actualisé le