Greenpeace: l'activiste Marco Weber est revenu de Russie en train

Ne voulant pas revenir en avion, l'activiste zurichois de Greenpeace Marco Weber a voyagé de Russie en Suisse en train. Le trajet a duré 50 heures, a indiqué Markus Alleman, co-directeur de Greenpeace Suisse, dans des interviews publiées par plusieurs médias.

Marco Weber est arrivé lundi matin à la gare de Zurich avec le train de nuit en provenance de Hambourg, précise Greenpeace sur son site Internet. C'est là qu'il a retrouvé sa famille et ses amis après trois mois "épuisants". Le Zurichois a pu quitter la Russie à la fin de la semaine passée après trois mois en captivité.

Marco Weber a été arrêté fin septembre avec 27 autres activistes de Greenpeace et deux journalistes par les autorités russes après une action contre une plateforme pétrolière dans l'Arctique. Ils voulaient dénoncer l'exploitation d'hydrocarbures dans cette zone aux écosystèmes particulièrement fragiles.

Amnistie votée par le Parlement

Les activistes à bord du navire Arctic Sunrise de Greenpeace ont d'abord été inculpés de piraterie, un crime passible de 15 ans de prison. Le chef d'inculpation a ensuite été modifié et requalifié en hooliganisme, un délit punit d'une peine maximale de 7 ans de prison.

Les activistes ont d'abord été détenus à Mourmansk, puis ils ont été transférés à Saint-Pétersbourg. Ils ont finalement bénéficié d'une amnistie votée par le Parlement russe à l'occasion des 20 ans de la constitution. La Russie a mis officiellement fin aux poursuites. Les activistes ont reçu un visa de sortie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes