Huit ans de prison pour un pédophile bernois

Un Bernois de 47 ans a été condamné vendredi à 8 ans de réclusion pour avoir abusé sexuellement de plus de 40 jeunes via Internet. Le Tribunal régional de Thoune (BE) l'a reconnu coupable de harcèlement sexuel, d'activités sexuelles avec des enfants, ainsi que de chantage.

La défense avait demandé une peine d'emprisonnement de cinq ans. Quant au Ministère public, il avait requis une peine de 9 ans de prison assortie d'une mesure thérapeutique stationnaire. Cette dernière a également été jugée nécessaire par le tribunal.

L'accusé avait pour stratagème de se faire passer pour une jeune fille pour appâter ses victimes sur Facebook. Sous le pseudonyme d'Anita, il piégeait essentiellement des garçons âgés entre 14 et 18 ans. Il les obligeait à se dénuder devant la webcam, voire à se livrer à des attouchements, scènes qu'il filmait. Pour les attirer, il leur envoyait du matériel à caractère pornographique de la soi-disant fille qu'il prétendait être.

Dans de nombreux cas, l'accusé menaçait ses victimes de faire parvenir les images à l'école, sur le lieu d'apprentissage ou aux parents s'ils refusaient de le rencontrer. L'homme a commencé ses actes délictueux en 2009 et les investigations ont débuté en août 2011 après qu'un individu resté anonyme a averti la police qu'il avait rendez-vous le jour même avec un homme "vraisemblablement pédophile" près d'une école.

Peine élevée mais adéquate

Lors du prononcé du jugement, le président du tribunal Peter Moser a relevé que la peine était élevée mais adéquate. Il a souligné que l'accusé avait rencontré cinq de ses victimes à au moins 48 reprises, les contraignant à des fellations sous la menace de publier les photos intimes.

De surcroît, l'homme avait déjà été condamné pour des faits similaires. Il avait même récidivé durant le délai d'épreuve de sa dernière condamnation. "Vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même", lui a dit le président.

Pour expliquer ses actes, l'accusé a expliqué devant le tribunal que les relations avec son épouse s'étaient dégradées. Il a commencé à regarder des films pornographiques, dont les acteurs sont devenus toujours plus jeunes. Le Bernois a partiellement admis les faits.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes