Ianoukovitch lâche du lest pour calmer les protestations en Ukraine

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé vendredi un remaniement du gouvernement et des amendements aux lois anti-protestation controversées. Il a pris ces mesures alors que le pays est dans l'impasse après plus de deux mois de manifestations qui ont pris une tournure violente ces derniers jours.

Le chef de l'Etat, qui s'exprimait après un entretien avec le commissaire européen à l'élargissement Stefan Füle, a précisé que ces changements se produiraient la semaine prochaine, à l'occasion d'une session extraordinaire du Parlement. Il a prévenu qu'il emploierait "tous les moyens légaux" à sa disposition s'il ne trouvait pas de solution à la crise avec l'opposition.

Avant cette annonce, un calme tendu régnait vendredi dans le centre de la capitale ukrainienne, sur la place de l'Indépendance, épicentre de la contestation, occupée depuis deux mois. Les forces antiémeutes continuaient de faire face à des centaines de manifestants, de part et d'autre de barricades renforcées par l'opposition au fil des semaines.

Vendredi aux premières heures, un millier de manifestants ont quitté la place de l'Indépendance pour se rapprocher du siège de la présidence. Par une température glaciale, ils se sont mis à ériger de nouvelles barricades.

Au moins deux personnes ont été tuées par balle pendant des heurts à Kiev depuis dimanche. L'opposition avance un bilan de cinq manifestants tués. Des rassemblements et des manifestations ont également été signalés en province vendredi.

Les protestations ont fusé à l'étranger contre les violences. La France et l'Allemagne ont convoqué vendredi les ambassadeurs d'Ukraine en poste à Paris et Berlin.

Rencontre Azarov-Burkhalter

Vendredi, en marge du Forum économique mondial de Davos, le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov a rencontré le conseiller fédéral Didier Burkhalter, dans le cadre de la présidence suisse de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe). M. Burkhalter a proposé l'aide de l'OSCE à l'Ukraine pour tenter de résoudre la crise.

L'organisation "pourrait offrir son expertise pour faciliter le dialogue entre le gouvernement et l'opposition", précise l'OSCE dans un communiqué. Le gouvernement ukrainien est prêt à entrer en matière sur ces propositions, a confirmé M. Burkhalter sur les ondes de la RTS. Une de ces propositions est le soutien à un processus électoral.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes