Il détruisait des barrières douanières pour gagner du temps

Les gardes-frontière, aidés de la police genevoise, ont mené une grande enquête pour identifier les vandales qui depuis l'été 2013 sabotaient des barrières douanières qui fermaient certaines routes genevoises menant en France, dans la région de Sézegnin (GE). Un Suisse habitant en France a été interpellé et condamné.

Il a écopé de jours-amende avec sursis pour dommages à la propriété, a indiqué le service de presse de la justice genevoise. Les dégâts se montent à près de 12'000 francs. L'Administration fédérales des douanes (AFD) pourrait intenter une procédure en dommages et intérêts auprès de la justice civile, a relevé mardi le porte-parole des gardes-frontière Michel Bachar.

Sciées, déboulonnées ou cadenas collés

En l'espace de six mois, plusieurs installations douanières avaient été sciées, déboulonnées ou avaient vu leurs cadenas collés. Pour arrêter les auteurs de ces méfaits, les gardes-frontière et la police avaient alors mis en place des dispositifs de surveillance sophistiqués.

Grâce à une photo prise de nuit d'un capot d'une voiture et à l'expertise du Groupe technique de recherche de véhicules de la police genevoise, un des vandales a pu être identifié et traduit en justice. L'homme n'a admis qu'une partie des saccages constatés par les gardes-frontière.

Selon l'Administration fédérale des douanes, ces sabotages sont vraisemblablement l'oeuvre d'usagers de la route qui veulent montrer leur mécontentement de devoir faire un détour pour franchir la frontière franco-genevoise.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes