Il faut mieux protéger les jeunes face aux médias numériques

Les jeunes doivent être mieux protégés face aux médias numériques. Selon une étude menée par des experts suisses et allemands, une réglementation est nécessaire. Les résultats de leurs travaux serviront de base à un groupe de travail de la Confédération qui soumettra ses recommandations au Conseil fédéral d'ici 2015.

"Pornographie, contacts indésirables sur Internet, protection des données: telles sont les problématiques centrales auxquelles la protection des jeunes face aux médias est actuellement confrontée dans notre pays", indique l'Office fédéral des assurances sociales, citant les auteurs du rapport.

Les jeunes utilisent intensivement les médias numériques et ce en tout temps et en tout lieu, relève l'étude élaborée dans le cadre du du programme national Jeunes et médias. Des évolutions qui posent d'importants défis pour la protection de la jeunesse.

La quasi-totalité des adolescents possèdent un appareil mobile avec accès à Internet. "Leur utilisation des médias gagne en autonomie tout en réduisant les possibilités de contrôle de leurs parents", note les experts.

Les mineurs assument différents rôles lorsqu'ils utilisent ces nouvelles technologies: ils sont à la fois récepteurs d'informations, agents économiques sur le marché, interlocuteurs dans la communication et producteurs de contenus médiatiques. "L'éventail des dangers qui les guettent s'est fortement élargi tout en devenant plus complexe", résume le rapport.

Le rôle des parents

A ce titre les parents voient leur responsabilité s'accroître également, car "ils doivent être prêts à s'intéresser à l'utilisation des médias par leurs enfants, à effectuer des paramétrages de sécurité et à soutenir leurs enfants lorsqu'ils sont confrontés à des expériences blessantes" (harcèlement, incitation à des actes d'ordre sexuel, contacts indésirables.).

Ce document a été rédigé conjointement par la Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) et l'Institut Hans-Bredow pour la recherche sur les médias de l'Université de Hambourg. Les résultats de ces travaux seront soumis au gouvernement en même temps que paraîtra le rapport final du programme national Jeunes et médias.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus