Immigration: pour Marine Le Pen, "les Suisses ont raison"

Dans le domaine de l'immigration, la Suisse a "réussi à mettre en œuvre ce que nous réclamons depuis des décennies", estime Marine Le Pen. "Nous aimerions arrêter avec la libre circulation et retrouver la maîtrise de nos frontières, déclare la présidente du Front national (FN).

"L'Union européenne (UE) n'a pas à mettre son nez ni de près ni de loin dans la politique d'immigration", explique la présidente du parti français d'extrême droite dans les colonnes du quotidien "Le Matin" publié jeudi. "Nous ne devons pas être contraints d'accueillir des gens au motif que ce sont des citoyens de l'UE ou qu’ils ont été régularisés dans un pays de l'UE".

Et d'ajouter: "La Suisse a expérimenté la libre circulation et en est revenue: elle a un côté pragmatique et pas du tout idéologique." Par ailleurs, Marine Le Pen estime qu'en France, "à l'heure actuelle, l'immigration n'a plus aucune utilité, ni aucun sens."

Questionnée sur les conséquences de l'acceptation par les Suisses, le 9 février, de l'initiative "contre l'immigration de masse", la présidente du FN considère que "très peu" de frontaliers français "perdront leur emploi (...) L'immigration entraîne une baisse des salaires et je comprends que la Suisse n'ait pas envie d'entrer dans cette spirale."

Marine Le Pen est également députée au Parlement européen, à Strasbourg. De cette instance, elle déclare: "Je ne travaille pas pour elle, mais contre elle! Je n'atttends qu'une chose du système européen: qu'il s'écroule!"

Présidentielle de 2017

Au sujet de la présidentielle de 2017 en France, la présidente du FN se montre confiante. "Je crois que nous serons au second tour (...) Ce que je sais, c'est que nous avons la capacité de gagner."

Si elle est élue présidente de la République, elle assure que "dans les six mois, j'organiserai un référendum sur la sortie de l'Union européenne. Mon objectif, c'est le retour de quatre souverainetés essentielles: monétaire, territoriale, économique et législative."

Dans cet entretien, Marine Le Pen annonce qu'elle viendra une semaine en terres helvétiques "très bientôt (...) La Suisse est est très belle. Il s'en dégage une sérénité que j'apprécie (...)

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes