Incident lors de la réunion du groupe de travail des gens de voyage

Une solution n'est pas près d'être trouvée aux problèmes lancinants de places de stationnement des gens du voyage. La première réunion du groupe de travail s'est terminée abruptement jeudi: une grande partie de leurs représentants ont quitté la séance avant la fin, a indiqué à l'ats David Vitali, directeur de la section société de l'Office fédéral de la culture (OFC).

L'été passé, le Conseil fédéral avait mis sur pied une "Task force" suite au dépôt de deux motions parlementaires. Ce groupe de travail doit proposer des solutions pour mettre en oeuvre les obligations vis-à-vis des Yenisch, Sinti et roms inscrites de la Convention cadre européenne pour la protection des minorités nationales.

Le manque chronique de places de stationnement figure au premier rang des préoccupations des gens du voyage. Le groupe de travail compte, à côté des représentants de l'OFC, ceux d'une douzaine d'organisations. Il est dirigé par Isabelle Chassot, directrice de l'Office, a précisé David Vitali.

Séance quittée

Les représentants des gens du voyage ont quitté la séance parce qu'ils exigeaient une avancée plus rapide, a ajouté M. Vitali. L'OFC proposait de développer un plan d'actions d'ici la fin 2015. Désormais, l'office fédéral ignore comment la situation va évoluer, a dit à l'ats le directeur de section à l'OFC.

Dans un communiqué commun publié en début de soirée, neuf organisations ont assimilé le comportement de leurs représentants à une protestation. Elles avaient déjà fait part par écrit au mois d'août de leurs réflexions quant à une composition et une manière de procéder du groupe de travail empreintes de lourdeurs administratives.

Assemblée générale

De plus, l'organe n'est même pas entré en matière sur les prétentions des gens du voyage. Ces derniers vont désormais se réunir en assemblée générale afin de décider de la suite des événements et mettre sur pied leur propre plan d'action.

Parmi les neuf organisations signataires du comité, on retrouve la Société pour les peuples menacés, la coopérative de la roue de la grand-route, l'Association des Yénisch de Suisse ou celle du Dialogue avec les Roms.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus