L'EPER lance une campagne nationale pour l'égalité des chances

Les migrants qualifiés, les personnes âgées et les jeunes issus de l'immigration sont victimes de discriminations sur le marché du travail, assure l'Entraide Protestante Suisse (EPER). L'organisation publie avec l'Union patronale suisse (UPS) un dossier se fondant sur des exemples de pratiques exemplaires dans douze entreprises helvétiques pour promouvoir l'égalité des chances."La pénurie de personnel qui s'annonce dans les années à venir ne pourra être neutralisée qu'en mobilisant toutes les ressources disponibles", déclare Thomas Daum, directeur de l'UPS, cité dans le communiqué publié par l'EPER mardi. La discrimination sur le marché de l'emploi constitue "un gaspillage de talents et de compétences", renchérit l'organisation caritative.Alors que les jeunes issus de l'immigration doivent postuler cinq fois plus que leurs homologues suisses pour obtenir un entretien d'embauche, seul un chômeur sur cinq de plus de 55 ans arrive à réintégrer le monde du travail, précise l'EPER. De leur côté, les migrants qualifiés échouent à faire reconnaître leurs compétences acquises à l'étranger et gagnent en moyenne 12% de moins que les Suisses.Au coeur de la campagne nationale pour l'égalité des chances lancée mardi à Berne par les deux organisations, le dossier sur les bonnes pratiques de l'économie suisse, qui s'appuie sur de grandes entreprises comme La Poste, mais aussi plusieurs PME actives dans les secteurs de l'alimentation, de la construction, des télécommunications ou encore de l'hôtellerie.Mesures activesCertaines des mesures qu'ont adoptées les sociétés interrogées par l'EPER touchent au recrutement : publication neutre des postes vacants (âge, sexe, nationalité), diffusion d'annonces en plusieurs langues, collaboration avec les services sociaux.Pour éviter des évaluations subjectives, des critères homogènes et impartiaux sont en outre fixés pour le tri des dossiers et l'entretien d'embauche, à l'aide de grilles et de check-lists. Autre possibilité pour les entreprises, la candidature anonyme, pratique courante dans plusieurs pays européens mais peu répandue en Suisse, jugée digne d'intérêt par la moitié des entreprises consultées.www.eper.ch/egalitedeschances /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes