L'UDC locale ne veut pas céder à la pression dans l'affaire Legrix

La section UDC de La Chaux-de-Fonds n'a toujours pas pris de décision dans l'affaire Jean-Charles Legrix. Réuni pour la première fois en présence d'une délégation de responsables cantonaux, le comité a indiqué mardi qu'il n'entendait pas céder à la pression.

Le comité de la section chaux-de-fonnière de l'UDC a examiné lundi soir une nouvelle fois les conséquences de la décision du Conseil municipal de priver Jean-Charles Legrix de toutes ses charges. Le conseiller communal UDC a répété qu'il n'entendait pas démissionner.

Dans un communiqué diffusé mardi, l'UDC de La Chaux-de-Fonds explique "qu'une nouvelle analyse sera faite en temps opportun". Le parti estime que la justice devra établir si la décision du Conseil communal de destituer l'élu UDC est légale ou non, relevant que la situation restait profondément confuse.

Colistier du conseiller communal UDC aux élections de 2012, Florian Robert-Nicoud est prêt à faire son entrée au sein de l'exécutif. "Si Jean-Charles Legrix venait à démissionner, je demanderais, avant de me lancer, un vote de confiance à la section", a expliqué le dauphin de Jean-Charles Legrix aux quotidiens neuchâtelois "L'Impartial" et L'Express".

/SERVICE


Actualisé le