L'UDC prévoit de lancer une initiative "tête nue dans les écoles"

On reparle d'interdiction du foulard islamique. C'est cette fois l'UDC valaisanne qui envisage de lancer une initiative populaire visant à interdire principalement le voile dans les écoles publiques du canton. Le parti a pris cette décision après le récent rejet par le Grand Conseil d'un postulat sur le sujet.

Dans son texte, refusé le 14 mars par le parlement valaisan par 63 voix contre 56 et 4 abstentions, l'UDC demandait une loi visant à interdire tout couvre-chef à l'école publique valaisanne. Du chandail à capuche à la casquette, en passant par le voile islamique.

L'initiative cantonale, que l'UDC prévoit de lancer à l'automne prochain, devrait se concentrer sur le voile islamique uniquement. "Notre objectif est de l'interdire dans les écoles publiques, nous ne nous en cachons pas", a indiqué jeudi à l'ats Jean-Luc Addor, vice-président de l'UDC du Valais romand (UDCVR).

La décision de principe de l'UDCVR a été prise en collaboration avec l'UDC du Haut-Valais, qui se prononcera le 7 avril prochain. Puis il s'agira d'élaborer un texte avant le lancement de l'initiative populaire. Le parti privilégiera sans doute l'initiative législative, qui exige 4000 signatures, à une initiative constitutionnelle qui en demande 6000.

Un thème discuté

L'interdiction du voile islamique à l'école est aussi discutée dans d'autre cantons suisses. Ainsi, le parlement d'Argovie a rejeté début mars, par 68 voix contre 59, une motion PDC visant une telle interdiction.

En février dernier, le Grand Conseil fribourgeois a nettement rejeté, dans le cadre de la révision de la nouvelle loi sur la scolarité obligatoire, un amendement UDC voulant obliger les élèves à suivre les cours "tête nue". Il compte en revanche obliger les élèves à fréquenter les écoles du canton à visage découvert, soit sans burqa ou niqab.

En 2010, le Grand Conseil vaudois a classé une motion UDC demandant d'interdire le voile et les signes religieux durant la scolarité obligatoire par 81 voix contre 41 et 13 abstentions. La même année, le parlement tessinois a rejeté par 52 voix contre 9 et 16 abstentions une demande d'un député qui souhaitait l'interdiction du port du voile.

A S-Gall, une procédure est en cours concernant une élève musulmane qui s'est vue interdire le port du voile à l'école de St. Margrethen. Le département st-gallois de l'instruction publique a rejeté le recours des parents, qui n'entendent pas en rester là.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes