L'UDC reprend la direction politique de la campagne pro-Gripen

L'UDC reprend la direction politique de la campagne en faveur de l'achat des avions de combat Gripen, quelques jours après que le PDC a jeté l'éponge. "L'UDC est prête à assumer ce rôle", a déclaré son président Toni Brunner mardi sur les ondes de la radio publique alémanique SRF.

Jusqu'à la fin de la semaine dernière, les démocrates-chrétiens ont dirigé la campagne en faveur de l'achat des Gripen. Cependant, en raison des "discussions sur l'ingérence" de la Suède, du constructeur Saab et d'Ueli Maurer dans la campagne, la présidence du parti avait décidé vendredi de ne plus en assumer la conduite.

La semaine dernière, une radio suédoise avait diffusé des documents confidentiels émanant de l'ambassade de Suède en Suisse. Ceux-ci étaient accompagnés de listes d'activités prévues avant la votation.

Dans ces textes rédigés en octobre et décembre 2013, l'ambassadeur Per Thöresson faisait aussi état de contacts intensifs entre lui-même et d'autres officiels suédois et le Département fédéral de la défense (DDPS) au plus niveau, notamment avec le conseiller fédéral Ueli Maurer et le secrétaire général du département Christian Catrina.

Pour l'UDC, au contraire du PDC, le rôle de la Suède et de Saab ne soulève pas de nouvelles questions. "Les problèmes ont été résolus la semaine dernière", a déclaré à l'ats le secrétaire général du parti Martin Baltisser.

L'UDC s'oppose à l'ingérence d'un Etat étranger lors d'une votation nationale, a déclaré plus tôt dans la journée M. Brunner sur les ondes de SRF.

Campagne "bien avancée"

"Quelqu'un devait rapidement reprendre la responsabilité de la campagne dans le camp bourgeois", a répondu M. Baltisser, justifiant ainsi la décision de son parti. Le secrétaire général a jugé que la tâche ne devait pas être surestimée. "La campagne est sur les rails et bien avancée", a considéré M. Baltisser.

La campagne globale en faveur de l'achat du Gripen est gérée par l'Association pour une Suisse en sécurité (ASeS). Le 18 mai, le peuple se prononcera sur les 3,126 milliards de francs destinés à l'acquisition de 22 Gripen, qui remplaceront les 54 Tiger vieux de plus de 30 ans.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus