L'UE ne veut pas un organe de surveillance national suisse

La proposition suisse d'instituer un organe de surveillance national pour les accords bilatéraux conclus avec l'UE ne suscite aucune compréhension à Bruxelles, affirme l'ambassadeur de l'Union à Berne. Richard Jones exhorte la Suisse à opter pour une solution supranationale, à l'instar de l'Espace économique européen (EEE).Dans l'EEE, dont la Suisse a refusé en 1992 de faire partie, existe en effet un système qui traite aussi des problèmes difficiles, relève l'ambassadeur dans un entretien publié dimanche par la "SonntagsZeitung". /SERVICE


Actualisé le