L'Uni de Fribourg met au point la première colle détachable

Des chercheurs de l'Institut Adolphe Merkle (AMI), de l'Université de Fribourg, ont développé une colle qui, sous l'effet d'une simple exposition à la lumière ou à la chaleur, permet d'assembler des objets et de les décoller à nouveau. C'est la première fois que l'on parvient à fabriquer une colle détachable, annonce l'AMI.

Le secret qui se cache derrière ce nouveau matériau réside dans les composants de liaison supramoléculaires. Sous la direction du Pr Christoph Weder, les chercheurs Gina Fiore et Christian Heinzmann ont développé une structure polymère dont les connexions se dissolvent en réponse à une exposition lumineuse ou de chaleur. Ces connexions peuvent ensuite être ressoudées.

Contrairement aux polymères conventionnels, formés de longues chaînes de molécules semblables, ces polymères spéciaux sont constitués de molécules plus petites, portant à leurs extrémités des éléments de liaison "collants" ("sticky ends").

Les "sticky ends" d'une telle structure polymère se modifient sous l’effet de la lumière ultraviolette ou de la chaleur. Ils deviennent liquides et le matériau peut alors être divisé. Dès qu’ils ne sont plus soumis à l’exposition lumineuse, les polymères durcissent à nouveau.

Décoller une affiche au sèche-cheveux

"L’avantage de cette utilisation est sa mise en œuvre très simple, explique Christian Heinzmann. Ainsi, une affiche publicitaire peut être décollée avec un sèche-cheveux". Ces résultats ont été publiés dans la revue "ACS Applied Materials & Interfaces". Les études de faisabilité pour une utilisation pratique n’ont toutefois pas encore été mises en œuvre.

La découverte du matériau recollable est basée sur les mêmes connaissances que les résultats publiés en 2011 à propos des matériaux autoréparables du groupe de recherche du Pr Weder.

/ATS


Actualisé le