L'été chaud et ensoleillé a compensé le printemps pourri

L'été beau et chaud qui s'achève a compensé le printemps pourri. La plupart des régions de Suisse n'avaient plus enregistré autant d'heures d'ensoleillement depuis l'été caniculaire de 2003.

Zurich en a comptabilisé 715 cet été, indique le service météorologique alémanique SRF Meteo. C'est moins que les 846 heures de l'été 2003, mais plus que les 135 enregistrées en moyenne entre 1961 et 1990. A Locarno (TI), le soleil a brillé environ 100 heures de plus qu'habituellement. Au sud des Alpes, l'été 2009 était toutefois plus ensoleillé.

Dans toute la Suisse, les météorologues ont mesuré deux degrés de plus que la moyenne des années 1961 à 1990. L'été qui s'achève est similaire à ceux de 2006, 2009 et 2012. Mais il ne bat pas le record de 2003, lorsque les températures étaient trois degrés plus élevées que la moyenne.

Plus de 37 degrés

Le dernier week-end de juillet a été le plus chaud de l'été. A Bâle, le mercure a affiché 37,3 degrés, du jamais vu depuis 2003.

Durant près de quatre semaines, il n'a pas plu en plusieurs endroits des Alpes. Mais grâce au printemps très humide, l'absence de pluie n'a pas occasionné de sécheresse.

Les météorologues ont enregistré des quantités de précipitations dans la moyenne à Genève et Bâle. Par contre l'été était plus sec que d'habitude au Tessin et dans la Vallée du Rhône. A Locarno (TI), il a même battu le record de sécheresse de 2003.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus