L'incompréhension face aux salaires des managers a été décisive

La population suisse a clamé le 3 mars son incompréhension face aux rémunérations des managers. Plus de la moitié des partisans de l'initiative Minder (53%) a accepté le texte pour cette raison, révèle l'analyse VOX publiée mercredi.Neuf autres pour cent ne se sont pas référés concrètement à l'objet et ont désiré avant tout donner un signal par leur vote. Seuls 3% ont glissé un "oui" dans l'urne afin de renforcer les droits des actionnaires, ont indiqué les auteurs de l'étude.L'incompréhension face aux hautes rémunérations a même trouvé un certain écho au sein des opposants à l'initiative, puisque 58% des personnes ayant voté "non" ont reconnu le dysfonctionnement dénoncé par les auteurs de l'initiative. Quelque 38% ont estimé toutefois que le contre-projet était meilleur.La majorité des Suisses n'a pas pour autant changé sa mentalité libérale en matière d'économie, estiment les auteurs de l'enquête. La plupart des votants, malgré le résultat sans équivoque de l'initiative, continuent de s'opposer à ce que les entreprises suisses soient fortement restreintes par les réglementations étatiques.Mots d'ordre peu suivisLes sympathisants des partis de gauche et de l'UDC se sont nettement exprimés en faveur du texte. Les partisans du PS ont dit "oui" à 86%, ceux des Verts à 98% et ceux de l'UDC à 72%. Ces derniers ont clairement ignoré le mot d'ordre de la direction de leur parti.Les personnes hors parti, numériquement puissantes, ont également voté "oui". Une courte majorité des partisans du PDC (53%) les a imité, ne suivant pas le mot d'ordre du parti. Seule une majorité des sympathisants du PLR se sont tenus aux recommandations de leur hiérarchie et ont refusé l'initiative. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus