La Chaîne du Bonheur a cofinancé 236 projets pour 63 millions

En 2012, la Chaîne du Bonheur a reçu des dons pour 18,05 millions de francs, dont 10,5 millions pour la Syrie, contre 62 millions en 2011, a indiqué lundi la fondation dans son rapport annuel. Elle a parallèlement cofinancé 236 projets d'entraide avec plus de 63 millions de francs en Suisse et dans le monde.

Les trois principaux appels aux dons lancés en 2012 ont été en faveur de la Syrie (victimes du conflit), du Sahel (crise alimentaire) et de l'opération "De l’eau pour tous".

L'année 2012 a vu en outre la mise sur pied de 102 nouveaux projets - pour 46,9 millions de francs - menés dans 40 pays par 26 organisations partenaires dans le monde, précise le rapport 2012 de la Chaîne du Bonheur.

A l'étranger, en comptant des projets en cours entamés avant 2012, la Chaîne du Bonheur a ainsi versé plus de 61,6 millions de francs pour des projets menés par 25 organisations d'entraide, soutenant ainsi près de 10 millions de personnes dans le monde.

En Syrie et au Sahel, les dons ont directement été affectés à l’aide d’urgence. De nombreux projets portant sur le logement, l’eau et la santé ont été réalisés en Haïti, au Pakistan, au Japon, en Afrique de l'Est et en Amérique latine.

Aide en Suisse

Dans le cadre de ses activités d’aide sociale en Suisse, la Chaîne du Bonheur a débloqué 1,04 million de francs pour venir en aide à 2658 personnes en détresse financière. Grâce au fonds permanent "Intempéries en Suisse", la fondation a en outre pu accorder des soutiens financiers à hauteur de 339 225 francs à des victimes de dégâts naturels, indique-t-elle dans son communiqué.

Au cours de ses 30 ans d'existence, la Chaîne du Bonheur est parvenue presque chaque année à couvrir ses frais de fonctionnement par les revenus de ses placements financiers. En 2012, les frais de fonctionnement nets se sont montés à 2,9 millions de francs et les revenus des placements financiers à 4,8 millions de francs, note-t-elle.

Toujours forte présence en Haïti

Selon son directeur Tony Burgener, la priorité en 2013 sera donnée "à la qualité, à l'efficacité et à la mesurabilité de l'aide". Début octobre, la Chaîne du Bonheur tirera par ailleurs un nouveau bilan de l'aide en Haïti, avec ses organisations partenaires, s'attachant notamment à évaluer la coordination de l'aide humanitaire, les normes minimales en matière de reconstruction ainsi que la participation des autorités locales et des bénéficiaires de l'aide.

La Chaîne du Bonheur reste en outre très engagée en Haïti. Douze projets ont été mis sur pied en 2012 pour environ 9,4 millions de francs, toujours liés au séisme de janvier 2010. Au total, ce sont 61 projets qui ont été réalisés à ce jour pour 48 millions de francs. La fondation avait récolté 66,1 millions de francs à la suite du séisme.

/SERVICE


Actualisé le