La Suisse devrait verser un acompte d'un milliard pour 22 Gripen

La Suisse devrait payer un acompte d'un milliard de francs pour l'achat des 22 Gripen. Ce montant ne satisfait pas les exigences posées par la commission de la politique de sécurité du National, qui doit se prononcer sur l'acquisition des avions de combat dès lundi.

En avril, la commission avait posé de nouvelles conditions avant de trancher le sort de l'appareil suédois. Elle demandait entre autres que l'acompte ne dépasse pas 15%.

Or, selon un rapport remis par le Département fédéral de la défense à la commission, ce plafond sera dépassé, a indiqué vendredi à l'ats Corina Eichenberger (PLR/AG) confirmant une information diffusée par la "Basler Zeitung" puis par "10 vor 10".

La Suisse devrait verser 1 milliard avant la première livraison, soit environ un tiers de la facture totale (3,126 milliards) ou 40% de la part de 2,5 milliards qui reviendra à la Suède. Mais, selon Mme Eichenberger, cette solution peut être vue comme un compromis, Stockholm ayant réclamé un acompte de 66%.

Et cet aspect n'est pas le seul à entrer en ligne de compte. Sur d'autres points, comme les pénalités en cas de non-respect des délais prévus dans le contrat de vente, de nettes améliorations ont pu être apportées, affirme la libérale-radicale. Et de souligner la nécessité de ne pas se pencher uniquement sur des détails, mais sur l'ensemble du projet.

Verdict la semaine prochaine

Reste à savoir ce qu'en penseront les autres membres de la commission. En avril, la majorité de droite s'était exprimée en faveur de l'achat de 22 Gripen. Par 16 voix contre 9, la commission était entrée en matière. Mais si les réponses aux questions encore ouvertes ne sont pas apportées, il y a des chances que la majorité change, avait alors fait valoir Hugues Hiltpold (PLR/GE).

Lors de la session de printemps, la Chambre des cantons a douché, à la surprise générale, les espoirs du ministre de la défense Ueli Maurer. Le Conseil des Etats a certes accepté l'achat des avions par 22 voix contre 20 et une abstention. Il n'a toutefois pas libéré les 3,126 milliards requis, manquant d'une voix les 24 requises pour lever le frein aux dépenses.

/SERVICE


Actualisé le