La Suisse doit négocier avec l'étranger, selon Mme Widmer-Schlumpf

La Suisse ne doit pas s'indigner, comme par réflexe, lors de chaque critique émanant de l'étranger et ne doit pas endosser un rôle de victime, estime la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. Elle l'a dit devant les délégués de son parti, le PBD, réunis samedi à Frauenfeld. Selon elle, la Suisse doit chercher des alliés.

C'est ce que le pays a toujours fait et il a ainsi eu du succès, a relevé la ministre des finances. La Suisse et sa culture politique recueillent du respect à l'étranger, selon la Grisonne. Pas partout, certes, mais auprès des alliés en tous les cas.

La Suisse doit s'impliquer sur le plan international, participer aux discussions et négocier, aussi pour les plus jeunes générations du pays, a plaidé Mme Widmer-Schlumpf. L'accord fiscal conclu avec les Etats-Unis, par exemple, est une solution qui permet de solder le passé et dont on pourra dire dans quelques années, espérons-le, que c'était une bonne solution.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus